Halloween Special: Zauo, le resto où tu dois pêcher ton poisson

Donne un poisson à un homme, il mangera un jour. Apprends-lui à pêcher, il mangera toute sa vie.

Les restaurants Zauo ont fait de ce dicton leur credo. Dans ces izakayas présents un peu partout au Japon, le client doit gagner sa pitance en pêchant directement poissons et crustacés sur place. On fait pas plus frais que ça! J’ai pu manger dans l’établissement du quartier de Meguro, à Tokyo, et tester cette expérience hors du commun.

zauo-table

C’est assez impressionnant de pénétrer dans la grande salle allongée au centre de laquelle s’étend un bassin d’une dizaine de mètre. A l’intérieur, des créatures marines s’ébattent sans se douter que leur plus terrible prédateur tire en réalité les ficelles de leur univers limité. En fait, elles suspectent peut-être que quelque chose ne tourne pas rond: Si certaines sont plutôt vigoureuses, d’autres ont l’air un peu dépressives au fond du bassin.

zauo-pêche

Heureusement, d’ailleurs, car ce sont celles-ci que nous avons pu attraper d’un vif coup de canne à pêche. Une belle sole neurasthénique dont nous avons abrégé les souffrances. Une fois le noble animal tombé dans nos filets, il ne nous reste plus qu’à choisir le mode de préparation: en sushi, en sashimi, bouilli, grillé, frit ou en tempura. Après avoir fait part de notre choix au serveur, moitié grillé, moitié sashimi, nous le voyons partir gaiement en cuisine avec notre prise.

C’est là que le film d’horreur commence. Comme pour nous prouver que c’est bien l’animal pêché qui nous a été servi, ce dernier est présenté fraîchement écorché directement sur le plat!

Empalé sur une pique!!

Qui bouge encore !!!

J’ai beau jouer les grands carnivores sans cœur, manger la chair d’un animal qui s’active encore sous mes yeux m’a un peu remué. Il m’aura fallu un effort pour me concentrer sur le plat plutôt que sur les dents très pointues de ce gros poisson encore à la limite de la frétillance.

Les fines tranches de sashimi sont douces, presque sucrées et relativement fermes sous la dent. Pas forcément le type de poisson que je préfère cru mais une expérience de fraîcheur incomparable. J’ai trouvé plus de saveur dans le second filet, préparé grillé au soja et englouti à toute vitesse.

zauo-poisson

Mais Zauo n’est pas seulement un restaurant gadget pour touristes sadiques. En dehors de son gimmick,  il propose une restauration classique et complète qui tourne autour du poisson. Vous pouvez d’ailleurs demander à en manger sans prendre la peine de sortir votre canne à pêche. Pour cela, il faudra payer un peu plus cher et tout le monde saura que vous êtes un individu non-adéquat à la survie en milieu naturel.

En dehors de ça, calamars frits, nigris à l’anguille et autres préparations typiques sont autant de petits plaisir que vous pourrez vous offrir pour accompagner votre aventure piscicole. C’est tout à fait bien préparé et servi amicalement.

zauo-octopus

La décoration boisée du restaurant, évoquant l’univers des bateaux, rend l’endroit accueillant et douillet. L’ambiance y est bon enfant, familiale et un peu bruyante. Les enfants s’amusent à attraper des crevettes pendant que les adultes se racontent des blagues autour d’une bouteille de saké et de quelques apéritifs. On s’y sent bienvenu et entre de bonnes mains.

Dans l’ensemble, le restraurant Zauo est donc une adresse que je vous recommande. Il vous permettra d’avoir un point de vue sur le rapport moins complexé des japonais par rapport à ce qu’ils mettent dans leurs assiettes et de manger du poisson très très frais dans un cadre amusant.

 

Zauo
Kamiosaki, 2−27−1
141-0021
Shinagawa

5 Responses to “Halloween Special: Zauo, le resto où tu dois pêcher ton poisson”

  1. Fabio novembre 4, 2014 at 09:59 #

    Oh la Fernande !!!

    Quand tu pêchait le poisson ça ne t’as pas mit mal-à-l’aise?

    • Lukas Menal novembre 7, 2014 at 16:20 #

      C’est surtout au moment de le manger que ça a été difficile!

      • Fabrice Eap novembre 8, 2014 at 17:23 #

        Dans un genre similaire, à Tokyo également, certains restos servent du sashimi de grenouille.
        Ils la butent devant toi, la pèlent et la vident en deux secondes et tu as droit au coeur encore palpitant soit nature, soit au fond d’un shot de shochu.

        • Lukas Menal novembre 9, 2014 at 16:19 #

          J’ai entendu parler de ça. C’est franchement un niveau au dessus dans le trash et je ne sais pas si je ferais autant le mariole qu’avec ces poissons.

  2. Manuel novembre 9, 2014 at 11:06 #

    C’est assez violent comme façon de faire. Le résultat doit être hors de toute comparaison question saveur, mais il faut avoir le coeur accroché!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *