Un super BLT au Blackbird Coffee & Breakfast Club

Avec leur associé Max Jaccaud, Richard et Jessica Williams ont visé juste. Le Blackbird propose, en effet, le breakfast le plus branché de la ville: Du café torréfié sur place et des petits-déjeuners disponibles toute la journée. C’est le nouveau concept des instigateurs de Holy Cow. J’ai déjà parlé de mon amour pour les repas matinaux salés. Vous imaginez donc bien que j’ai accueilli ce commerce novateur et ambitieux avec bienveillance. À la première occasion, je m’y suis rendu tout réjoui à l’idée de m’enfiler de la poitrine de porc fumée dès l’aube.

L’intérieur est cosy, le mobilier simple et un brin nostalgique. Le bois se retrouve un peu partout et donne au lieu un aspect de cocon gourmand. Mais nous vous y trompez pas, le tout est résolument moderne. Plus encore, il y a dans cette décoration un côté artificiel et convenu. Mais ça fait partie du jeu, non ? Dans la même veine, les costumes des employés rappellent les uniformes de fast-foods. Venant de moi, vous saurez que ce n’est pas forcément une critique. Ça dénote au contraire un professionnalisme qu’on retrouvait déjà à l’époque où les Williams lançaient Holy Cow.

Niveau service, on vous sert du « les gars » façon Abercrombie & Fitch. Je suis un peu moins fan de ce genre de familiarités à la limite du niais, mais, ça aussi, ça fait finalement partie du charme. Oui, du charme, le Blackbird n’en manque pas. Les premiers à succomber sont les expatriés qui viennent retrouver ici les breakfasts de leur mère-patrie. Pas loin derrière, étudiants et jeunes parents à l’aise font la queue pour avoir une place… et repartent parfois déçus. L’endroit a du succès et on ne peut pas réserver, comme à New-York. Venir tôt, donc.

Un beau BLT au Blackbird

La carte est longue et diversifiée. Il faudra au complétiste un bon moment pour en faire le tour. Frittata, pancakes, omelettes et full english se tirent la bourre pour attirer vos faveurs. Osez le porridge (6.50 CHF) arrosé de sucre de canne. Un repas ultra-nourrissant qui concurrence même l’assiette de riz au chinois du coin en terme de rapport quantité-prix. Accrochez-vous pour finir.

Porridge et flat whites au Blackbird

Difficile de faire des miracles avec des flocons d’avoine. Cela dit, la mousse de lait, toute aérée qu’elle est, donne un petit sursaut de vivacité à un met dont la nature profonde est plutôt insipide. J’en connais qui sont fans – je ne le suis pas – et l’oiseau noir s’en tire avec les honneurs.

Côté sandwich, le BLT m’a paru être un très bon moyen de tester plus sérieusement le savoir-faire en cuisine. Un sandwich international, véritable mètre-étalon de la restauration d’hôtellerie. Détail qui tue, vous pouvez ajouter du guacamole pour seulement 1.50 CHF.

BLT et chips au Blackbird

Et le résultat est à la hauteur de ce qu’on aurait pu attendre de ceux qui ont inventé le Elvis Blue Cheese. Les tranches de pain sont épaisses mais aérée et pas tout à fait blanches. La laitue est super fraîche et servie en quantité généreuse pour un bon croquant. A l’inverse, la tomate est coupée très fine et pas trop chargée. Du coup, le sandwich se tient bien et ce n’est pas mouillé en bouche. À mon avis, ils ont vraiment réfléchi aux recettes. Ou alors ils ont vachement de bol. Je ne m’étends pas sur le bacon fin et bien cuit, à l’américaine.

Coupe du BLT au Blackbird

Le détail qui tue, c’est le relish qui vient relever ce BLT et lui donner un supplément de gourmandise. Un goût de sauce secrète! Evidemment, avec le guac’ ça devient carrément de la balle. À 14.50 CH, c’est un petit repas vraiment super. Il n’y a que les quelques chips servies en accompagnement qui font un peu tache. Un petit défaut qui rappelle les début de Holy Cow avec ses chips Terra. Ils avaient fini par corriger le problème et faire de vraie frites, donc tous les espoirs sont permis. Je verrais bien des pommes de terre sautées, comme dans certains diners.

Fort de la délicieuse expérience de ce pain garni, on suppose que les wraps, sandwichs à la saucisse ou végétariens (halloumi!) sont autant d’alternatives de bon aloi. Le midi, et si le petit-déjeuner vous sort vraiment par les trous de nez, on vous propose aussi deux hot pots, un curry aux lentilles et une préparation au chorizo et pois chiches (14.50 CHF).

Je vous laisserai seuls juges de la qualité du café. J’ai bien pris un flat white (5.20 CHF, c’est toujours moins cher que Starbucks, hein) mais je ne suis pas un coffee geek. Il avait peut-être le goût des hauts plateaux de je-ne-sais-pas-où. Pour moi, c’était un bon café au lait. Je passe peut-être à côté de quelque chose parce que le caoua est ici autant mis en avant que la nourriture. Je n’ai que ça à vous dire, alors laissez-moi tranquille et débrouillez-vous.

Après cette visite convaincante, j’ai envie de dire que je reviendrai pour mieux goûter ce fameux café! Sauf que non. Je vais être honnête et vous avouer que mon come-back se fera avant tout pour un autre de ces supers petit-déjeuners au rapport qualité-prix imbattable. Et maintenant que je sais qu’on peut prendre des demi-portions à moitié-prix, comptez sur moi pour faire une razzia.

 

Blackbird Coffee & Breakfast Club
Cheneau de Bourg 1
1003 Lausanne
http://blackbirdcafe.ch

2 Responses to “Un super BLT au Blackbird Coffee & Breakfast Club”

  1. La semaine d'une gourmette février 6, 2015 at 10:31 #

    Pffffft, ça me fatigue les endroits super-branchés super-pleins où on ne peut pas réserver. Je déteste faire la queue. Pis j’aime pas les petits déj, je n’ai pas faim le matin de bonne heure.
    Voilà, c’était ma minute de bouderie de la semaine 😉 Ceci dit, j’adore un bon BLT, donc si un jour la foule en délire se calme, j’irai peut-être tester à midi !

  2. Noisequik février 8, 2015 at 12:27 #

    En tout cas le café a une jolie couleur, ce qui est très bon signe. J’irai tester car les bons espressi ne courent pas les rues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *