The Hot Dog Faktory à Lausanne

 

The Hot Dog Faktory, c’est le nouveau buzz lausannois du moment. Ma petite news du 14 avril, qui consacrait quelques lignes à leur ouverture a généré des centaines de visites. Les gens veulent de la saucisse, du pain et des jeux! Et ça tombe très bien puisque je me suis justement fixé pour objectif de faire le tour des hot-dogs de la ville. Une mission supposément facile qui s’est transformée en sacerdoce depuis que les ouvertures se multiplient.

Produit à la mode oblige, le marketing est de plus en plus présent sur ce marché. The Hot Dog Faktory est droit dans cette tendance et mise à fond sur la communication. Branding fort et actuel, logo branché, communication sur les produits, etc. Pas étonnant vu que le projet est tout sauf amateur.  En effet, l’idée a germé au sein de l’incubateur d’entreprise de l’école hotelière de Lausanne. Coopération avec des chefs pour créer les recettes, produits locaux, tout l’attirail du parfait fast-food moderne et éthique a été mis en place.

Les pains de la hot Dog Faktory

Tout ça, c’est très bien parce que ça fait causer et que ça rassure le client. Par contre, ça attise la méfiance des petits bonshommes tatillons dans mon genre. Arrivé devant l’enseigne mon préjugé est confirmé par un drôle de collage publicitaire.

La devanture de la Hot Dog Faktory

Regardez bien la porte. On y boit l’image d’une femme de dos en petit short moulant. Je ne suis pas exactement prude, mais cette image sexy est, comment dire… hors de propos?

Porte d'entrée de Hot Dog Faktory

En lisant les petites lignes en bas, on comprend que c’est pour nous montrer qu’on va être bonne en pleine forme grâce à The Hot Dog Faktory. Vous pensez bien que j’ai essayé. Voici le résultat après 2 hot-dogs. Pas mal hein?!

Autoportrait à la Hot Dog Faktory

Abstraction faite de l’image à la pertinence discutable, le message général est plutôt malvenu:

« NE FAIT PAS GROSSIR, 100% Suisse – 100% sain. »

Je trouve ça difficile à avaler – c’est le cas de le dire – si on considère le menu recommandé par l’établissement: 1 hot-dog, 1 dessert (brownie, cookie, muffin) et 1 soft drink (certes on peut prendre de l’eau). Paie ton repas équilibré. En tant que client, je suis content qu’on m’informe de la provenance des produits et de leurs éventuels avantages. Malheureusement, dans ce cas-là, on est à la limite du mensonger.

Dessert dans des jarres à Hot Dog Faktory

Je suis un peu dur. Mais j’ai beau être un défenseur de la cuisine généreuse, ça n’équivaut pas à la glorification aveugle des graisses et des sucres, surtout sur fond de poule de luxe.

J’avais déjà remarqué cette tendance à la déresponsabilisation du consommateur du moment que ce n’est pas une grande chaîne américaine. Ça recoupe mon idée que la diabolisation du McDo tient souvent plus du repli sur soi que d’une véritable réflexion sur l’alimentation.

Assez de considérations marketing et politiques, passons au cœur du métier. J’ai été un peu surpris par les deux hot-dogs que j’ai testé. Alors que je m’attendais à quelque chose de plutôt fin et léger, The Hot Dog Faktory est dans le fat, le gras qui tache, le diesel à bourrelet, la terreur des balances, le Grand Blanc qui donne du goût. Ho non, pas de quoi effrayer votre serviteur. Au contraire, j’en ai été tout émoustillé. Verdict: Il y a du bon, et du moins bon.

 

The Swiss

Pain oignons artisanal, saucisse de veau 100 % suisse artisanale, chou au vinaigre balsamique blanc, gruyère râpé suisse, moutarde à l’ancienne.

The Swiss à The Hot Dog Faktory

Un hot dog généreux qui tient bien la route. Il se distingue par la quantité impressionnante de fromage qui le recouvre et lui donne un air majestueux. Malheureusement, ce  gruyère m’a paru élastique et peu goûteux. A ce taux là, je préfère un bon cheddar. En revanche, le chou est agréablement acide et piquant. Un super pickle qui joue son rôle à merveille et équilibre le sandwich. Le pain aux oignons est également très bon et vaut le détour à lui seul.

Découpe du Swiss de Hot Dog Faktory

La saucisse de ce dawg est 100% veau. D’un beau rose, elle est bonne (comme la porte d’entrée) mais son goût et sa texture est finalement très proche d’une vienne industrielle. Ce n’est pas un problème en soi mais la comparaison avec la saucisse de Unique Hot Dog, avec son grain plus épais et son délicieux jeu d’épices, est inévitable. Pour conclure, ce chien chaud est relativement simple mais bon. On aurait juste aimé un peu plus de fantaisie et de couleur.

The tasty

Pain multi-grains artisanal, saucisse de boeuf et agneau 100 % suisse artisanale, sauce tartare, salade iceberg, friture d’oignons.

Le Tasty de Hot Dog Faktory à Lausanne

Avec le Tasty, on est sur quelque chose de plus original. La saucisse bœuf et agneau rappelle un peu les merguez précuites Bell aussi bien en goût qu’en consistance. Malgré cette comparaison peu flatteuse, en grand amateur d’agneau, j’ai apprécié sa saveur bien présente et son assaisonnement légèrement piquant. L’idée de la marier avec du tartare et des oignons frits semble un peu impromptue. Effectivement, et malgré la salade, le sandwich s’en trouve alourdi et on regrette de voir les oignons, normalement croustillants, se ramollir dans la mayonnaise. Heureusement, la portion de sauce tartare est bien ajustée et les oignons pas trop gras ce qui limite les dégâts. L’ajout d’un élément acidulé pour trancher le gras eût été le bienvenu.

Découpe du Tasty de Hot Dog Faktory

Comme pour le Swiss, le pain rehausse ce hot-dog. Mais, là encore, je ne vois pas bien le mariage entre le multi-grain et l’agneau. Ce Tasty est donc plutôt bon mais un peu trop brouillon pour convaincre complètement.

Un bilan en demi-teinte

Autre point d’achoppement: le prix. Si vous n’êtes pas intéressé par le menu qui propose un dessert américain plutôt que des frites ou une salade, vous allez vite vous retrouver à prendre deux doggies pour vous caler. A l’arrivée une facture très salée à 18 CHF, sans boisson. Ça fait mal.

Dans l’ensemble, The Hot Dog Faktory propose un concept intéressant, un bon engagement sur ses produits ainsi qu’un service rapide et professionnel. Toutefois, entre le marketing au goût douteux, le prix élevé et des recettes pas tout à fait au point, je ne suis pas entièrement convaincu. Si je suis mi figue, mi raisin après ces deux hot-dogs, toujours est-il que cette Faktory propose une belle variété et que des trésors s’y cachent peut-être. Je ne veux donc pas vous décourager. Allez-y, goûtez, forgez-vous votre propre opinion et revenez donner votre avis dans les commentaires!

 

THE HOT DOG FAKTORY
Avenue du Tribunal Fédéral 5
1005 Lausanne
Tel + 41 21 311 96 01

15 Responses to “The Hot Dog Faktory à Lausanne”

  1. Noisequik mai 11, 2014 at 22:48 #

    Merci pour tous ces comptes rendus !
    Je suis sur Lausanne ces temps à midi, je n’aura que l’embarras du choix pour mon régime 😉

    Par contre, j’attends toujours l’ouverture du Subway à la gare. Au moins, je saurai a l’avance à quoi m’attendre.

    • Lukas Menal mai 11, 2014 at 22:55 #

      Hé, hé, ton « régime » risque d’en prendre un coup. J’ai souvent envie de publier plus d’articles orientés vers l’alimentation santé. Mais le manque de temps, couplé à mon inclinaison personnelle, fait que les articles sont plutôt… hum… caloriques. J’espère corriger un peu ça dans le futur.

      • Yann mai 12, 2014 at 00:39 #

        Le jour ou tu publie un article sur « la bouffe qui fait des fesses plus minces pour rentrer sons gros boulle dans son couilles-croisées de pletex », je te jure, y aura des représailles sanglantes…

  2. Manuel mai 12, 2014 at 02:56 #

    Vu les attentes que tu avais de cet endroit, je pense que ce résultat mitigé ne peut que te décevoir! Affaire toutefois à suivre

    Il faut admettre que la pub me fait un peu sévèrement réagir car je me demande même dans quelle mesure ce genre de publicités douteuses ne flirte pas avec les limites du légal.

    On pourrait faire de temps en temps des duos plus fit si tu veux ;-p

  3. La semaine d'une gourmette mai 12, 2014 at 13:59 #

    Ah la la, que de modes en ce moment ! Après le hamburger, le hot-dog… On va bientôt sombrer dans la poutine si ça continue 😉

    • Lukas Menal mai 12, 2014 at 21:32 #

      La poutine, je prends!

      • funambuline mai 13, 2014 at 08:13 #

        Pour la poutine, j’ai été tester celle de Crazy Canucks (à côté de la place de la Louve) avec mon goûteur québecois préféré, résultat : bof.

        Les frites et la sauce brune font le job, mais en fromage ils ont choisi de la mozzarella, ça le fait pas du tout. Et TOUT est très salé, alors frites trop salées + sauce trop salée + mozzarella trop salée, au final c’est pas génial.

        Mais c’est une poutine, très très nulle pour ceux qui en ont mangé de la vraie, mais ça fait le job de « bouffe d’après trop d’alcool pour éponger ».

        • Lukas Menal mai 13, 2014 at 09:17 #

          J’avais aussi essayé une fois aux Brasseurs. Avec une sorte de mozzarella et des… merguez. De toute façon, la poutine est loin de faire l’unanimité quand je l’évoque autour de moi. Le frite mouillée, c’est juste trop loin de notre culture.

  4. funambuline mai 12, 2014 at 14:50 #

    Ha ben bravo, une photo de tes fesses pour allécher le lecteur, je ne te félicite pas, tous les moyens sont bons à ce que je vois.

    (En vrai, j’ai A-DO-RÉ ton intro, et bravo pour TA photo, j’aime quand les mecs réagissent au sexisme ordinaire et quotidien, ça fait du bien, on se sent soutenues, donc merci.
    Et puis vu le reste de ton billet… et la photo de la vitrine, ils ne sont pas prêts de me voir ^^, heureusement que c’est toi le chef-hot-dogs 😀 )

    • Lukas Menal mai 12, 2014 at 21:34 #

      Tous les moyen sont bons pour appâter le chaland. Merci pour les compliments!

    • bob mai 12, 2014 at 23:34 #

      Je voulais juste bêtement venir approuver ce commentaire 😉 .

  5. Zoé mai 12, 2014 at 16:25 #

    Supers articles, bien joué la photo !
    J’avais testé Unique Hot-Dog, mais celui-là me tente moins… Je suis passée par hasard devant une nouvelle enseigne de hot dog, « Why not », rue Caroline, qui a ouvert il y a à peine 2 semaines. Un petit test bientôt ?

  6. Le Petit Chou mai 14, 2014 at 11:56 #

    Je n’ai pas encore eu l’occasion d’y aller! Mais dès que j’y serai allée je reviendrai sur l’article pour écrire mon petit commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *