Subway: test et impressions

Ça y est, nous avons un Subway à Lausanne. Et c’est avec une certaine modestie, dans un tout petit local de la gare de Lausanne, que le géant s’est installé. Si l’enthousiasme n’est pas aussi palpable que lors de l’ouverture du BK, le public répond néanmoins présent. Si vous voulez un des fameux sandwichs de la chaîne américaine, il va falloir faire la queue.

Heureusement, derrière le comptoir, une équipe dynamique s’active pour limiter l’attente des malbouffeurs. Et ça marche bien puisque ces derniers défilent à toute vitesse. Le roi du sandwich s’est visiblement donné la peine de former les collaborateurs avec soin et de soigner ses processus. « Bienvenue chez Subway! » vous lance l’employé lorsque vient votre tour. OK, niveau service, on est plus proche d’un MacDo que d’un Burger King.

Vous avez intérêt à être au taquet et à savoir comment construire votre sandwich quand vient l’heure de passer commande. Choisissez un pain, une taille (15 ou 30 cm), des ingrédients, des suppléments, des crudités et, pour finir, les sauces. Ouf… Une quantité impressionnante de choix à faire, un nombre de combinaisons à donner le tournis et autant d’occasion de faire n’importe quoi.

srsly-every-time-at-subway_o_231316

J’ai décidé de prendre deux petits sandwichs avec des recettes made in Subway pour avoir une vue d’ensemble. Mais je ne fais, ici, que frôler les possibilités qu’offre le concept.

Italian B.M.T.:

Pain Italian White, jambon, salami, salade, tomate, oignon, jalapeño, bacon, cheddar rapé, sauce Sweet Onion, toasté.

subway-italian-bmt

Le pain Italian est une sorte de croisement entre le pain brioché d’un McDonald’s et la baguette de supermarché. C’est moins sucré que ce que j’avais anticipé et évidemment peu goûteux. Mon sandwich est garni de salami, bacon et jambon. La qualité moyenne de cette charcuterie rend mon sub trop salé. Et puis, est-ce vraiment raisonnable de mêler salami et jambon dans le même sandwich?

À côté de ça, la sauce « oignon » proche d’un sirop apporte de la douceur et se combine avec le bacon. Ceux qui connaissent l’effet du bacon marié au sucre comprendront que c’est forcément un peu bon. Le goût est néanmoins mal réparti et les bouchées sont parfois trop sirupeuses. Et avec le salami, tout ce sucre, ça le fait pas du trop.

subway-bmt

J’apprécie les oignons rouges frais et coupés fins. Idem pour les Jalapeños qui apportent de l’acidité et sont réellement piquants. Quant au fromage rapé, il n’a pas vraiment de goût et apporte surtout du gras. Un sandwich qui oscille entre les extrêmes mais l’expérience est finalement plutôt plaisante surtout grâce aux crudités.

 

Steak & Cheese:

Pain Honey Oat, steak, salade, tomate, oignons, jalapeños, fromage en tranche (on me servira finalement des concombres), sauce Ranch, toasté.

subway-cheese-&-steak

Le pain est légèrement croustillant sur les extrémités et son goût de céréales est agréable. Encore une fois, ce n’est pas si sucré, surtout pour un produit avec le mot « Honey » dedans. Y a pas à dire, les pains sont plutôt pas mal. La sauce ranch est indétectable et je n’ai pas su reconnaître son goût dans le mélange chaotique que constituait mon sandwich. Si mon B.M.T était bien construit, celui-ci est un amas informe d’ingrédients entassés à l’arrache. Encore une fois, le fromage, en tranche cette fois-ci, est aux abonnés absents sauf sur certaines bouchées où il s’est amassé.

subway-cheesesteak

Le pire est probablement le « steak ». Il doit y avoir au moins 3 animaux différent, dont une espèce d’insecte, là dedans. C’est une substance filandreuse reconstituée servie en flocons au goût de saumure et d’exhausteur de goût qui rappelle les pires moment des cantines ou des kebabs. Ce n’est pas du steak. L’appellation du produit Cheese & Steak est donc abusive. La couleur grise-brunasse finit de dresser un tableau déjà pas très flatteur. Quant au goût de cette abomination, il envahit tout le sandwich pour ne laisser qu’Enfer et désolation sur vos papilles. Bref, on ne peut pas dire que ce sub était bon. En fait, il était carrément mauvais. Pour couronner le tout, le goût de cette viande est plutôt persistant dans la bouche.

 

En conclusion, la qualité de votre sandwich va énormément dépendre de vos choix. Il y a là, de quoi créer de véritable monstruosités, mais aussi, probablement, des combos vraiment délicieux. C’est le gros plus de Subway: la possibilité de customiser les sandwichs à volonté pour essayer de nouvelles combinaisons donne envie de revenir. Assurez-vous seulement de ne pas mettre de ces infâmes flocons de steak dans votre préparation.

Est-ce que j’ai aimé?

Bien-sûr que j’ai aimé. C’est foutrement délicieux tout ce sucre, ce sel et cette graisse. Ce qui rend ces sandwichs bons, c’est aussi la généreuse portion de crudités qui, pour le coup, met à mal le jambon-beurre avec son malheureux cornichon. En revanche, face à certains spécialistes du sandwich baguette type Délifrance, le duel est plus serré.

Vous me connaissez, je ne suis pas difficile, un peu idiot et j’adore les trucs américains. Je risque de retourner chez Subway (c’est mon job après tout). Mais la qualité médiocre des viandes est une excellente raison de ne pas les fréquenter. Ceux qui ne transigent pas sur la qualité des produits devraient tout simplement passer leur chemin. J’imagine que ce délicieux sandwich au pâté disponible chez un concurrent pas loin existe toujours.

Pour finir, le sujet qui fâche vraiment: le prix. Autour des 18.50 CHF pour deux sandwichs de 15 cm… Je suppose que je me suis fait avoir en ajoutant des suppléments de bacon ou de fromage un peu partout et en ne commandant pas le menu machin avec des chips et un coca dont je ne veux pas. Le pricing n’est, en tout cas, pas clair pour celui qui, pressé par la file, doit commander rapidement. De plus, l’impression de devoir être constamment sur ses gardes lors de la commande pour ne pas se faire enfler est pour le moins désagréable.

À passé 9 CHF le petit sandwich, on se retrouve dans une gamme de prix qui permet de se faire plaisir avec des fast-foods d’une qualité infiniment supérieure. Par exemple, Burrito Brothers facture ses créations 10.90 CHF. Et pour ce prix, vous aurez de la viande cuisinée et non transformée. C’est ici que le coup grâce arrive pour Subway. Son concept est ludique et attrayant, mais les prix sont complètement loufoques au vu de la qualité globale. Mais qu’est-ce qui ne va pas chez vous, les gars? Presque 20 balles pour deux sandwichs industriels! Et encore, c’est les petits! Si j’avais choisi les grands, vous m’auriez assommé et vendu mes organes? Vous auriez même pu les utiliser pour faire ces infâmes flocons de steak si ça se trouve.

 
Subway
Avenue de la Gare 3
1003 Lausanne

15 Responses to “Subway: test et impressions”

  1. Roro décembre 9, 2014 at 21:08 #

    C’est en effet le même sentiment que j’ai eu lors de toutes mes visites dans ces enseignes. L’oppression du choix et au final un mélange de goûts un peu fourre-tout.

  2. José décembre 9, 2014 at 22:16 #

    J’avais l’intention d’aller faire un saut chez eux mais les photos ne donnent pas envie de faire le pas chez Subway. Si pardessus le marché, les prix ne sont pas vraiment justifiés, à mes yeux, Subway restera une adresse a fréquenter uniquement en dehors de la Suisse, c’est certainement moins cher ailleurs pour le même produit.

    • Lukas Menal décembre 11, 2014 at 09:01 #

      En dehors de la Suisse, ça me parait plus raisonnable. En même temps, il y a toujours tant de choses à goûter ailleurs. Pour ma part, j m’imagine bien chopper mon Subway juste avant de grimper dans un train.

      C’est d^’ailleurs bien le créneau de Subway en Suisse puisqu’ils s’installent principalement dans les gares. Les malins.

  3. La semaine d'une gourmette décembre 10, 2014 at 11:22 #

    Ben rien que les prix, oh my god, non mais même pas en rêve pour ce genre de qualité !

  4. funambuline décembre 10, 2014 at 12:58 #

    Subway c’est dégeu, partout. La chance qu’on a ici c’est qu’en plus c’est hors de prix ^^

    Un dimanche soir de désespoir et de famine à Bulle il y a quelques mois j’ai craqué (oui, ils ont un Subway à Bulle depuis perpète) et j’ai fait la même conclusion : c’est sucré, gras et salé, donc on ressent une satisfaction. Mais pas au niveau des papilles.

    Bref, Subway, McDo et Burger King (et les autres) : très peu pour moi. D’autant qu’on a de plus en plus de street food tellement cool dans la région !

    • Lukas Menal décembre 11, 2014 at 09:07 #

      J’avoue mon attachement aux deux que tu cites, leurs prix sont plus bas aussi.

      • Noisequik décembre 11, 2014 at 12:21 #

        Vive la variété ! Tu vas manger au subway pour manger du subway, rien d’autre. Rien que d’en parler, je salive plus qu’à l’idée d’un sandwich sec dans une boulangerie de quartier.

        Comme ceux qui disent que Pizza Hut ou Domino’s ne sont pas des pizzas. Tu vas là-bas pour manger ce à quoi tu t’attends, donc un truc bien mou qui déborde de fromage, miam !

  5. Noisequik décembre 11, 2014 at 00:10 #

    Trop bon le Subway !
    Par contre l’endroit est minuscule, c’est honteux. Quand je pense que chez les Gaulois, ils te plantent un immense Subway au milieu d’une zone industrielle sans chichi (Pontarlier).

    Faut prendre un 30cm. avec pain complet et moutarde au miel + charcuterie standard. Top frais et goût unique.

    • Lukas Menal décembre 11, 2014 at 09:07 #

      Je note la recette. C’est quoi la charcuterie standard?

      • Noisequik décembre 11, 2014 at 12:16 #

        En fait je prends le Subway Melt (turkey & ham ici je crois), donc de la charcuterie bien industrielle comme la dinde et jambon : ça ne peut pas être raté 😉

        J’avoue que je n’oserais pas prendre de la viande cuite comme du steak ou des boulettes de viande…

        Après, il y a également le sub du jour à 5.50.–, sympa !

        Bref, fan depuis le premier subway de Lausanne à la rue de la Tour !

        • Lukas Menal décembre 12, 2014 at 10:57 #

          Je persiste à penser qu’en sachant naviguer dans le menu, il doit y avoir moyen de faire quelque chose de bien. Ton témoignage va dans ce sens.

          Un articles sur les bons plans et les meilleurs sandwichs du Subway un des ces jours? Peut-être bien!

  6. Clem septembre 1, 2016 at 21:40 #

    A propos du steak’n cheese, ce n’est pas cens´e ressembler au steak comme on le connait, mais au « philly steak’n cheese », sp´ecialit´e de philadelphie. Tu DOIS en go^uter un un jour, sur place, mille fois meilleur que chez subway.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *