Poulet « a Guia » chez Poulet Express à Renens

La légende veut que José Carlos Ramires ait grillé le premier poulet « piri piri » en 1974 dans son restaurant de Guia, dans le sud du Portugal. Depuis ce jour, ce petit village d’Algarve a acquis le titre envié de « Capitale du Poulet ». Heureusement pour nous, la recette à traversé les frontières pour arriver jusqu’en Suisse. On la retrouve ainsi dans divers snacks ou centres portugais.

poulet-express-devanture

Sans surprise, c’est là où la population de ce pays est la plus nombreuse que les meilleures versions de cette spécialité brûlante sont disponibles. Renens est une commune connue pour sa forte population étrangère (+ de 50%). Un endroit forcément idéal pour aller à la découverte d’adresses typiques et trouver des restaurants qui s’adressent à des ressortissants nostalgiques des saveurs de leur pays. Grâce à des locaux bien renseignés, j’ai ainsi pu découvrir le bouleversant Poulet Express.

Lorsqu’on parle de grillade, beaucoup pensent au barbecue américain ou au cervelas du 1er août. Pourtant, les portugais n’ont pas attendu les recettes de spare ribs glacés au whisky pour prendre cette activité très au sérieux. Chez Poulet Express, on annonce la couleur direct avec une construction de pierre de plusieurs mètres de long capable d’accueillir une bonne cinquantaine de volatiles en même temps. Une vraie machine de guerre dans laquelle crépitent des braises rougeoyantes.

poulet-express-grill

L’émotion grimpe encore d’un cran à la vue de la viande fraîche qui n’attend plus que l’heure fatidique de la grillade: tranches de porc (bifana), bandes de poitrine, travers et, bien-sûr, poulets d’ores et déjà ouverts par le ventre pour faciliter la cuisson.

poulet-express-viande-fraîche

Sur l’ardoise, les prix s’affichent démocratiques: 15 CHF le poulet, 18 CHF l’entrecôte, 6 CHF pour la bifana, café à 2.80 CHF… Nous sommes bien ici dans un snack où on peut manger sur le pouce (pas vraiment de places assises) et à très bon compte.

poulet-express-panneau

En plus des grillades, le gastronaute averti peut s’encanailler d’un cochon de lait (sur commande), d’oreilles du même animal et autres spécialités tentaculaires typiques du Portugal.

Mais passons au cœur du sujet: Le poulet a Guia (ou poulet piri-piri) est grillé au feu de bois et mariné dans un mélange d’huile, de poivre, d’herbes, de piment, d’ail, d’ail et d’ail. Il se caractérise par une peau croustillante et une cuisson poussée. La viande qui tombe de l’os et les extrémités comestibles sont les traits qui vous permettront d’identifier la bonne facture de cette spécialité vampiro-répulsive. En parlant d’assaisonnement, celui-ci est tout aussi prononcé. Citons notamment un bon degré de salaison qui permet d’assurer une saveur à s’en lécher les doigts.

poulet-express-pulet-a-guia

L’animal à plumes est servi en morceaux tranchés dans l’assiette. Chacun se sert dans le pot commun jusqu’à destruction complète de la nourriture présente. S’en suit une phase, dite « du tablard gourmand », durant laquelle les chanceux convives, suintant l’ail, se mettent à saucer frénétiquement les généreuses quantités d’huile piquante tombées des morceaux de poulet, désormais décédés.

Si le poulet a Guia peut s’avérer très piquant, la version de Poulet Express se révèle plutôt user friendly. Un choix probablement dû à la présence inopportune de spécimens de suissus piquantallergicus timidus. Des individus indigènes prompts à la plainte et chétifs face au feu du piment. Et puisqu’on parle d’helvètes, j’en profite pour signaler que lesdits poulets sont eux-mêmes suisses.

Pour varier les plaisirs, je vous recommande d’ajouter une portion de travers de porc du même tonneau (c’est-à-dire à la marinade piquante, à l’ail, à l’ail et à l’ail). Ici, la cuisson est moins prononcée pour un morceau qui demande du temps pour devenir fondant. On aurait préféré quelque chose qui tombe de l’os. Mais la réalité pratique de la grillade étant ce qu’elle est, le résultat est déjà mirobolant.

poulet-express-travers-de-porc

Je vous enjoins aussi de vous laisser aller à choisir une bouteille de vin lusitanienne puisque le choix est vaste et le mariage avec le poulet déjà arrangé.

Seul bémol –  et j’ai déjà laissé quelques indices à ce propos dans le texte – le Poulet a Guia, tout imprégné de sa terre d’origine qu’il est, pourra mettre en difficulté les plus coquets d’entre vous. En effet, sa recette à l’ail, à l’ail et à l’ail, garantit une dégustation continue bien des heures après l’ingestion. Attendez-vous donc à faire plaisir à vos collègues de travail ou à votre moitié.

Que cela ne vous empêche pas de tenter l’aventure. Je suis toujours sidéré de voir que ce genre de succulences n’est fréquenté majoritairement par des gourmands de la même origine que ladite spécialité. Vous n’allez quand même pas attendre qu’un gars de l’École Hôtelière en fasse un food truck pour goûter ça, si?

Le drame ne s’arrête pas là. La maison peut aussi livrer directement à votre porte (dès 200 CHF d’achat quand même), ce qui multiplie les occasions de succomber à la tentation et de changer du chinois ou de la pizza habituelle.

Vous l’aurez compris, Poulet Express, c’est l’antichambre du paradis. Encore un de ces laboratoires dans lesquels un savoir-faire mêlé de culture vient faire émerger un moment de grâce culinaire. Un passage obligé et une nouvelle dette à mettre au compte de la diversité culturelle.

Poulet Express
Rue de Crissier 3
1020 Renens
Tél: 021.803.20.20
Page Facebook

6 Responses to “Poulet « a Guia » chez Poulet Express à Renens”

  1. La semaine d'une gourmette mai 12, 2015 at 08:21 #

    Aha ! Ils livrent ! Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde, merci ! 🙂

    • Lukas Menal mai 12, 2015 at 09:21 #

      Petit bémol, je ne connais pas les conditions. Si jamais tu essaies, n’hésite pas à me tenir au courant.

  2. funambuline mai 12, 2015 at 09:16 #

    « Vous n’allez pas attendre qu’un gars de l’École Hôtelière en fasse en Food truck » MOUHAHAHAHAHAHA <3

    • Lukas Menal mai 12, 2015 at 09:22 #

      Ce qui n’empêche pas que je soutiens à 100% le Food Truck Festival qui approche! 😀

    • Xavier mai 13, 2015 at 22:07 #

      J’allais quoter lettre pour lettre exactement le même passage que Funambuline. Il va sans dire que je le plussoie moultement!

  3. Pierrick mai 20, 2015 at 23:31 #

    Testé ce midi et approuvé 😉 Je n’y serais probablement jamais entré sans ton article donc merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *