News: Arrivée de KFC en Suisse, soirée cochonne et Crazy Wolf

Arrivée de KFC en Suisse


On l’attendait. Le fast-food est redevenu politiquement correct depuis plusieurs années maintenant. Du coup, les gros acteurs se bousculent au portillon. Burger King: check! Subway: check! Le dernier grand acteur manquant, c’était Kentucky Fried Chicken. Et devinez quoi, ils annoncent cette semaine leur intention de s’installer en Suisse.

Pour ceux qui débarquent de Mars, Kentucky Fried Chicken est une chaîne de restaurants dont le produit vedette est le poulet frit. Une recette façon sud des Etats-Unis inventée par le Colonel Sanders, fondateur de l’entreprise. KFC se distingue aussi par son mode de cuisson particulier: la friture sous pression. C’est comme une cocotte-minute mais à l’huile. Cela permet d’accélérer le processus sans sacrifier le résultat croustillant.

Si la chaîne avait déjà essuyé un échec dans les années 2000 en Suisse, je parie que le marché a désormais suffisamment évolué pour leur faire une belle place. La marque compte sur sa recette secrète de 11 herbes et épices pour séduire le public helvétique. Pour autant, il faut reconnaître qu’à la dégustation, cette dernière semble plus relever du marketing que d’une véritable performance gastronomique.

À priori, l’ouverture des premiers shops n’est pas pour tout de suite. On leur laisse le temps de trouver des locaux, de recruter et de franchiser. Mais il faudrait pas qu’ils traînent trop car le Suisse a faim et son sang manque d’épaisseur. Je critique leur recette secrète, mais ça ne veut pas dire que je ne me réjouis pas de taper un jour dans un « bucket » en matant un mauvais film.

Pour conclure, la tendance malbouffe ne se dément pas et je suis prêt à parier les sous-vêtements de mémé que la nouvelle génération des chaînes branchouilles – Five Guys, Shake Shack et Chipotle en tête – est en embuscade pour conquérir le marché suisse. D’ailleurs, ils ont déjà attaqué la France la hache à la main et la bave aux lèvres. À suivre, je vous dis.

Pulled Pork au Café du Pont

VISU_COCHONNE_FINAL_OK2

Pour les 3 du fond qui ronchonnent de l’industrialisation, des OGM et des poulets à 4 cuisses, l’ami de Feel the Food a pensé à vous. Il organise, en collaboration avec le minuscule Café du Pont, une soirée pulled pork. Un événement très cochon qui promet des sandwichs au porc effiloché et fumé dans les règles de l’art.

Ça se passe le 6 février en deux services 18h30 et 20h00 à cette adresse: Café du Pont, Rue Petit-saint-Jean 7, 1003 Lausanne.

En parlant de ça, les restaurants d’un jour sont devenus un vrai phénomène à Lausanne. À tel point que même Guérilla Gourmande s’y est mis. Si j’avais le temps, je ferais un dossier complet sur ces petits entrepreneurs événementiels qui colorent la vie culinaire lausannoise. Aujourd’hui, je me contente de vous en citer 2 autres dont je suis l’activité depuis quelques temps: Les Ripailleusesla Cantine du 56.

 

Café du Pont
Rue du Petit-Saint-Jean 7
1003 Lausanne
Tél: 021 311 84 93

Crazy Wolf à Lausanne

crazy-wolf-grill

Après un crowdfunding hyper chiadé, le fribourgeois Crazy Wolf a ouvert son second établissement à Lausanne le 5 janvier. 

Pour se différencier, le loup propose, en plus d’une large carte de burgers, des plats grillés et des sandwichs. Que ce soit un club sandwich, une entrecôte ou des travers de porc, ces alternatives ne sont pas moins mises en avant que le produit star. On apprécie.

Autre point intéressant, si on se fie à leur communication, la cuisson des viandes est bien faite sur des grills à gaz plutôt que sur des plaques de cuisson. Pour moi, c’est toujours un avantage.

crazy-wolf-club-sandwich

Comme la plupart de ses congénères, la petite marque mise sur le fat pur couplé à une approche qui met en avant la qualité et le local. Malgré sa réputation moins faramineuse que celle du récemment arrivé Inglewood, cette stratégie éprouvée couplée à une communication bien rodée devrait permettre à l’établissement de démarrer dans de bonnes conditions.

C’est un de mes regrets de ne pas l’avoir testé à l’époque où il n’existait qu’à Fribourg. Désormais, je n’ai plus du tout d’excuse.

 

Crazy Wolf
Rue Haldimand 9, 1er étage
1003 Lausanne
Tél: 021 323 40 00
Site Internet

8 Responses to “News: Arrivée de KFC en Suisse, soirée cochonne et Crazy Wolf”

  1. José janvier 27, 2016 at 22:00 #

    Grâce aux verts à Lausanne…les bagnoles n’ont pas lieu d’être.
    Par contre Subway, KFC, McDonalds no problemo… donc en un mot, ce que l’on respire ca les concerne vachement apparemment, par contre ce que l’on ingurgite….
    Me réjouis d’un probable retour d’un Wendy’s à Lausanne, comme ça, la boucle sera bouclée.

    • Joëlle juin 13, 2017 at 22:32 #

      le bon commentaire de beauf….

  2. Véronique Meyer janvier 28, 2016 at 18:58 #

    KFC et ses conditions d’élevage et d’abattage abominables; poulets gavés de médicaments et vivant entassés les uns sur les autres dans des lieux insalubres. Quelle joie de voir cette chaîne arriver en Suisse.

  3. Mike janvier 30, 2016 at 11:27 #

    « Le fast-food est redevenu politiquement correct ». Qu’est ce qu’il ne faut pas lire surtout en y accolant KFC. Je pense q’il faut arrêter de tout mélanger sous ce terme, pour le reste lire le message de Véronique effectivement

    • Lukas Menal janvier 30, 2016 at 16:06 #

      Je ne suis pas certain de bien comprendre ton message, plutôt sibyllin. Je pense, en effet, que le développement des grandes chaînes en Europe et dû à un regain de réputation de ces dernières par rapport aux années 90 et 2000. D’ailleurs, leur résultats faramineux le prouve.

  4. pete janvier 30, 2016 at 14:52 #

    Je suis choqué, outré et scandalisé que tu fasse la « promotion » d’une multinationale aussi inhumaine et qui ne se soucie que d’une chose: notre pognon!
    « Vous êtes ce que vous mangez », ne l’oubliez pas!

  5. La semaine d'une gourmette février 1, 2016 at 14:58 #

    Testé Crazy Wolf ce WE. Ouais, bon OK, pas mauvais, mais pas de quoi écrire à sa mère, franchement. On a essayé (à 4) un burger de poulet au curry, un burger au pulled pork, les chicken wings et les travers de porc sauce BBQ – franchement, je fais aussi bien à la maison sans me décarcasser. Et leur thé froid maison n’est pas mauvais mais, étrangement, ressemble plus à un nectar de fruit qu’à du thé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *