McDonald’s Signature Line: The Classic

Ces derniers mois, McDonald’s vient taquiner les leaders du burger gourmet sur leur propre terrain avec sa Signature Line. Cette gamme de produits lancée en 2014 mise à fond sur le positionnement premium. Qualité des produits et réalisation soignée sont les marques de fabrique de cette tentative de conquérir des clients plus aisés et exigeants. Pour donner du poids à cette louable intention et composer des recettes haut de gamme, les équipes de McDo ont fait appel au chef star René Schudel.

Et il faut reconnaître que le résultat est plutôt à la hauteur. Premier né de la série, le Prime est certes le burger le plus cher de l’histoire de McDo (10.90 CHF). Mais avec son steak géant, sa rucola, son coleslaw, son bacon et son fromage de Borisried, la recette est équilibrée et gourmande. De mon point de vue, c’est un des premiers burgers de la maison qui n’a pas le goût sucré si particulier à McDonald’s et qui s’approche des offres de la restauration classique. C’est notamment dû à l’éjection des sauces maison, remplacées par du ketchup ou de la mayonnaise au goût plus traditionnel. Un bon point pour certains, probablement un défaut pour d’autres. Ce qui est sûr, c’est que le but est atteint et que le leader du fast-food propose désormais des alternatives réellement différentes à sa carte.

Difficile de savoir quelle marge René Schudel a pour valider les recettes, mais le résultat est là. Même le McWrap Chicken India était savoureux et, pour tout dire, relativement fin. Sauce au yaourt et tandoori, chutney chili et mangue: franchement bien vu.

the-classic-mcdonald's-wrap

En 2015, McDonald’s persiste avec la Signature Line mais reste fidèle à son habitude de changer sans cesse sa gamme. Le Prime, disparu depuis quelques mois, se voit remplacé par The ClassicComme son nom l’indique, ce dernier est plus basique que son prédécesseur. Exit la roquette, le chou ou le fromage de paysan. On enlève les produits trop compliqués mais on garde le grand format de steak et l’esprit premium. En garniture, une généreuse portion de mayonnaise, tomate, oignons, salade iceberg et basta. On sent ici la volonté de rester sur la même ligne tout en simplifiant les processus en cuisine et en allégeant la facture (9.90 CHF).

the-classic-mcdonald's-burger

Le cœur de la bête, c’est vraiment le steak de 180 grammes qui a fait le succès du Prime. C’est plus gros que la majorité des concurrents. Pas encore le truc de tuerie à cuire saignant au feu de bois, mais ce produit de chez Bell est honorable. Niveau garnitures, le goût moins sucré qu’à l’accoutumée est un changement bienvenu qui confirme le positionnement fast good food comme on dit maintenant. Le pain a une très jolie patine et donne à votre burger un aspect plutôt élégant.

the-classic-mcdonald's-ketchup-fumé

L’épaisse couche de mayonnaise, estampillée Schudel, est servie très généreusement. C’est plutôt une bonne chose puisque ce Classic ne comporte ni bacon, ni fromage. Ainsi, la mayo, plutôt neutre, sert de support au goût de la viande qui se retrouve, pour le coup, au centre de l’expérience. La sensation s’approche de celle d’un burger qu’on aurait pu faire à la maison à partir de produits achetés en grande surface. On regrette néanmoins l’absence d’un ingrédient supplémentaire pour donner plus de profil à ce burger finalement un peu sage. Heureusement, les oignons rouges viennent relever un minimum le sandwich.

the-classic-mcdonald's-plateau

Toujours est-il que la satisfaction est bien là. Un seul de ces burgers devrait soulager à peu près n’importe quelle gueule de bois. Pour se mettre tout à fait bien, on accompagne ça des nouvelles country fries, sorte de fusion entre les deluxe potatoes et les frites standards. C’est réussi, tout comme le Smoky Tomato Dip, un ketchup fumé bien senti qui semble confirmer que Schudel est capable de faire sortir des recettes réellement originales des labos du géant.

Je suis plutôt convaincu par cette nouvelle approche. En général, je trouve les burgers saisonniers largement moins bons que les classiques Big Macs ou Cheeseburgers. Avec la Signature Line la chaîne parvient à élargir sa carte sans s’égarer dans des créations trop sucrées ou qui massacrent des spécialités de terroir qui n’avaient rien fait pour mériter ça (cf. les semaines suisses).

De là à dire que les habitués de Holy Cow vont se détourner des indépendants pour retourner chez le leader, rien n’est moins sûr. En revanche, les fidèles de la marque qui aiment les gros formats devraient y trouver leur compte. C’est une rude bataille qui est engagée. Mais au final, si cette concurrence donne lieu à une saine émulation, on ne peut que s’en réjouir.

6 Responses to “McDonald’s Signature Line: The Classic”

  1. Noisequik mars 16, 2015 at 18:46 #

    McDo fait des efforts, c’est certain !
    Et surtout, on a le droit a des petits burgers 3.50 : les Little Deluxe ou Mayo.

    Et puis, en attendant un Burger King Drive, qu’est-ce qui remplace un crochet à Crissier ?

    • SOSO mars 17, 2015 at 18:39 #

      Mais surtout : A quand un KFC à Lausanne ?!? 😉

      • Lukas Menal mars 17, 2015 at 22:12 #

        Il ne manque qu’eux!

      • Pierre T mars 25, 2015 at 15:08 #

        Mais oui, pour servir du poulet brésilien où Hongrois, comme le Mc Donald. Non merci…

    • Lukas Menal mars 17, 2015 at 22:14 #

      Pas testé ceux-ci. Ces derniers mois, ils ont de la peine à maintenir leur croissance insolente. D’où des tentatives relativement innovantes pour renouveler le business. En Australie, c’est le burger à la carte, aux USA, on simplifie la carte, et ici c’est la Signature Line.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *