Les Alliés, un café-resto comme on aime à Lausanne

Avec 13 points au Gault Millau depuis plusieurs années, le Café des Alliés est une valeur sûre parmi les restaurants de quartier à Lausanne. La cuisine y est classique et pas prétentieuse pour un sou. La carte réduite garantit une bonne qualité des assiettes et des produits frais. Pour couronner le tout, les prix restent ceux d’un établissement de quartier plutôt que ceux d’une table bistronomique du centre-ville.

Filet d’agneau sauce provençale, suprême de poulet à la citronnelle, si les Alliés proposent une gastronomie inspirée de plats traditionnels, celle-ci n’est pas pour autant ennuyeuse. On se laisse volontiers surprendre par la très saisonnière salade de chèvre frais aux fraises (16/23 CHF). Le fromage n’est pas salé et bien crémeux. Un mariage idéal avec les fraises pour un plat simple mais diablement efficace qui aurait pu tout aussi bien trouver sa place au dessert.

les-alliés-chèvre-fraises

Le tartare de saumon coriandre et citron vert (18/26 CHF) tient bien la route. La coriandre et le citron ne prennent pas trop de place. Le plat évite ainsi un des grands écueils des tartares et carpaccios de poisson. La découpe est bonne, le plat gourmand. La préparation manque néanmoins de relief. On aurait aimé un peu plus de croquant et de piquant malgré les pousses. De même, la mousse aux herbes est un peu timide et a tendance à perdre le saumon dans un déluge de crémeux.

les-alliés-tartare-2-saumons

Par contre, le croustillant de reblochon, pomme fruit au cidre (16/24 CHF) est un parfait mélange de terroir et d’inventivité. Comme avec la salade de chèvre, on trouve ici une utilisation intelligente du fruit. Une sorte de beignet au cœur coulant de reblochon rehaussé d’un quartier de pomme fondant. Un plat excellent et parfaitement exécuté à tel point que j’ai trouvé la portion un poil chiche. J’en aurais mangé dix. La salade en accompagnement est plutôt plaisante avec ses graines de courge et de tournesol. Seule la sauce blanche, apparemment industrielle, tire le plat vers le bas et vient nous rappeler que les Alliés ne veulent pas frayer avec la haute.

les-alliés-croustillant-reblochon

Après ce grand délice, le cabillaud aux épices (31 CHF) – il n’y avait plus de sandre – est l’autre plat qui sort du lot. Son succès réside dans le jus (de viande?) aux épices (cannelle, anis étoilé?) maîtrisé et à l’assaisonnement juste.

les-alliés-cabillaud-épices

Bien-sûr, le filet de bœuf sauce au vin rouge (38 CHF) est très bon aussi, surtout pour son prix. Un bon choix pour les amateurs malgré un côté très classique. Moi, je trouve ça un peu tristounet sans une rondelle de moelle ou une tranche de foie gras sur le dessus, mais je sais que beaucoup sont clients.

les-alliés-filet-de-boeuf-vin-rouge

On ne va pas tourner autour du pot. Ils savent ce qu’ils font au café des Alliés. Pour résumer, tout est bon, parfois excellent pour des prix en dessous de la moyenne. Ces factures raisonnables expliquent aussi certains aspects moins sophistiqués des assiettes, comme les sauces à salade ou la qualité moyenne des crudités. A l’apéro, vous pouvez oublier vos mini tapas, c’est mélange de biscuit apéritifs.

Mais finalement, c’est ce qui est intéressant aux Alliés. Il s’agit d’un café-restaurant traditionnel, certes, mais dont la cuisine est particulièrement soignée. Et ça, c’est quelque chose qui parle à mon penchant pour la restauration authentique et sans poudre aux yeux. J’aime l’idée de pouvoir manger une cuisine inspirée sans me ruiner dans un cadre pas trop formel.

les-alliés-terrasse


A propos du cadre, c’est un autre argument en faveur des Alliés. En été, la magnifique terrasse ne laissera personne indifférent. Un écrin de verdure dans une petite cour intérieure couverte de gravillon. La décoration rétro – aux Alliés, on ne dit pas encore vintage -, toute d’enseigne pour les cigarettes Gitanes et d’horloges désuètes, évoque les villages d’antan. Cette impression est encore renforcée par les fenêtres qui donnent sur la cour dont on se demande si un voisin ne va pas venir guigner à un moment ou un autre et s’inviter pour l’apéro.

Si on ajoute à ça le service au top tout au long du repas et la jolie carte des vins, on obtient une très bonne adresse à Lausanne pour un repas romantique ou une soirée entre amis sans chichis. Niché dans un quartier calme des hauts de la ville, loin de la frénésie du centre, le café des Alliés figurera facilement dans le catalogue du gourmet lausannois.


Café-restaurant Les Alliés
Rue de la Pontaise 48
1018 Lausanne
Tél:  021 648 69 40

7 Responses to “Les Alliés, un café-resto comme on aime à Lausanne”

  1. Manuel juillet 30, 2014 at 00:41 #

    Très chouette revue d’un resto dont j’ai toujours entendu parler en bien, et malgré les bémols (fort modérés), tu confirmes ce qu’on en dit! Merci !

    • Lukas Menal juillet 31, 2014 at 08:54 #

      Je suis quelqu’un de positif, mais comme tu le constates, j’essaie me soigner!

  2. Dephrone juillet 30, 2014 at 17:44 #

    Encore une fois, un grand merci pour ces découvertes. Grâce a tes articles je suis allé au Kazoku, en week end a Arbois.

    Longue vie a Guerilla Gourmande, à la passion et au partage

    J’ai dit merci ? ^.~

    Amitiés, Deph

    • Lukas Menal juillet 31, 2014 at 09:00 #

      Carrément à Arbois! Savoir que certains lecteurs utilisent les articles pour découvrir des choses, c’est savoir que mon travail est bien fait!

      Un compliment qui me va droit au cœur.

  3. kwong.tran juillet 30, 2014 at 18:18 #

    @lukas : Et ben, sacré repas !

    @dephrone : J’espère que votre repas au Kazoku c’est bien passé !

  4. Dephrone juillet 30, 2014 at 19:01 #

    @Kwong Tran

    Oui c’était vraiment super, nous avions pris des menus mais la prochaine fois on se fera plaisir a la carte.

    Nous avions demandé un accompagnement avec des sakés qui pourraient bien aller avec les menus.

    Manifestement peu demandé le serveur a très bien su choisir les différents saké, d’ailleurs je ne n’en avais jamais bu (je suis très whisky , d’ailleurs les whisky Japonais sont excellent).

    Cuisine très fine, nous nous sommes vraiment éclater.
    Et bien entendu nous allons revenir.

    Amitiés

    Deph

  5. La semaine d'une gourmette août 12, 2014 at 16:17 #

    Tu es venu dans mon quartier alors ! J’aime beaucoup les Alliés, tu me fais penser que je n’y suis pas retournée depuis trop longtemps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *