Le Qwertz E-staminet: Gaming and Beer in Lausanne

Le Qwertz vu de la rue
L’inauguration de bar de l’année, c’est sans conteste celle du Qwertz dans la capitale vaudoise. Un E-staminet consacré à l’univers du gaming, c’est un rêve pour pas mal de gens qui ont grandi avec les jeux vidéos. C’est aussi un peu la consécration de Lausanne comme ville branchée et à la pointe de la night life qui envoie du lourd. En effet, les établissements de ce genre sont encore rares en Europe et c’est une véritable exclusivité à laquelle nous avons droit.

Cette aubaine, on la doit à Nicolas Giller, le plus que sympathique patron à l’origine de cette initiative avant-gardiste. Avec l’aide de sa petite équipe et d’amis très investis, il a su mettre sur pied un lieu à la fois accueillant et résolument geek. Mais pas de sectarisme ici, ho non. Bon d’accord, si vous n’êtes pas un ultra-gamer qui joue aux mobas, vous allez peut-être vous trouver quelque peu circonspect devant les écrans diffusant des matchs de jeu aux mécanismes parfaitement opaques pour les non-initiés. Mais ça fait aussi partie du charme du lieu et vous allez vite vous rendre compte que vous êtes dans un bar tout ce qu’il y a de plus accueillant.

Une bière au Qwertz

Allez, détendez-vous. Commencez par entrer et prendre la température du lieu. Observez un peu les matchs diffusés sur les écrans, jetez un œil au grand Alien mécanique et mettez vous dans le bain. A l’étage, l’ambiance est lumineuse et plutôt café-bar que pub. On se voit bien passer l’après-midi là, en feuilletant un magazine de jeu ou une bande dessinée. Cela dit, c’est surtout à partir du début de soirée que l’on vient au Qwertz. Sous l’oeil attentif du patron, la soirée se déroule dans une atmosphère conviviale pour ne pas dire familiale. C’est le genre d’endroit qui peut devenir plutôt addictif.

Maintenant, repérez le bar. Il n’est pas bien grand mais recèle quelques trésors à prix démocratique. On regrette un peu le choix réduit de seulement deux pressions mais on se console avec l’Erdinger Pikantus (8 CHF), une weissbier au caractère bien trempé. Si vous avez une envie de spiritueux, accordez-vous un verre de Zacapa 23 Black Label (8 CHF). Une excellente affaire.

Si vous avez de la chance, vous pourriez croiser une équipe de pro-gamers, avec des maillots et tout! Ici, mYinsanity, en provenance de suisse alémanique. Merci à eux d’avoir gentiment pris la pose!

E-sport team

Une autre fois, vous pourriez tomber sur un event marketing comme lors de la présentation de la Playstation 4.

Présentation de la PS4 au Qwertz

Maintenant, vous commencez à vous sentir plus à votre aise. Vous avez bu un coup, les gars de mYinsanity ne vous ont pas mis un coup de boule et vous pensez même comprendre un peu ce qui se passe sur les écrans. C’est le bon moment pour descendre à la Cave du Qwertz. Ambiance plus sombre avec gros écrans, ordinateurs et lumière bleue high-tech. Bienvenue dans le Qwertz hardcore. C’est là qu’ont lieu les compétitions de jeux plus (Streetfighter, Mario Kart) ou moins (League of Legends, Counter Strike) accessibles aux néophytes. C’est aussi ici que se réunissent les vrais férus de E-sport, ceux qui boivent du Monster et encouragent Jang « Creator » Hyun Woo, le grand champion de Starcraft 2. C’est définitivement quelque chose que vous voulez voir.

La cave du Qwertz

Au sous-sol, la soirée devient facilement plus festive et un second bar assure votre ravitaillement. C’est peut-être l’occasion de goûter les deux spécialités que sont la Potion de mana et la Potion de vie. Deux petit cocktails servi dans de jolies fioles qui rappellent les meilleurs moments de Diablo. Ces deux préparations plutôt corsées et bien équilibrées vous assurent une soirée festive en toute geekerie.

Un petit remontant?

Tout récemment, le Qwertz a aussi ajouté des paninis à sa carte. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de les goûter mais vous savez au moins que vous êtes couvert en cas de petite faim.

Avec tout ça, le Qwertz se profile comme un excellent candidat pour un after-work peinard. Si vous êtes un tant soit peu geek, une visite est incontournable. Pour tous les autres, c’est un bar à connaître et qui sera un choix idéal les jours où on a pas envie de se serrer à l’Etoile Blanche ou au King Size. Moi, ça m’arrive très souvent.

 

Qwertz Café

Rue de la Grotte 3
1003 Lausanne
Tél: 021 312 36 44

5 Responses to “Le Qwertz E-staminet: Gaming and Beer in Lausanne”

  1. Manuel décembre 8, 2013 at 23:06 #

    C’est énorme! tout est pensé jusqu’au moindre détail! Je suis passé plusieurs fois devant, toujours en horaire de fermeture, en me promettant de prochainement aller y faire un tour! Il ne me fallait pas plus pour m’y pousser davantage

  2. Geeko décembre 10, 2013 at 15:24 #

    Juste une question, comme ça : Quelle est la différence entre ce bar, et la pagaille de cyber-cafés. qui proposaient déjà du jeu online il y a pas mal de temps, avant de disparaître corps et âme, suite à l’avènement de l’internet pour tout le monde, au domicile?
    Je trouve la chose louable, mais honnêtement, je doute vraiment de l’intérêt de ce genre de lieu en 2013, d’une fois le côté « nouveauté » (si on ose dire…) passé.
    Enfin bon, j’ai surement rien compris du tout…

    • Lukas Menal décembre 10, 2013 at 16:17 #

      Bonjour. Je ne parierais pas que ce genre d’établissement va fleurir et rester sur le long terme. Qui sait? Toutefois, à la différence des cyber-cafés, orientés sur l’utilisation d’ordinateurs, les E-sport bars sont orientés vers le contact social et les jeux vidéos en tant que centre d’intérêt commun. C’est une différence de taille. La plupart du temps, les gens viennent plus pour boire et éventuellement suivre un match que pour jouer.

    • Simou février 11, 2014 at 17:33 #

      L’idée c’est un bar sportif, pas une salle de jeux. La reconnaissance en tant que sport par le grand public n’est pas nécessaire, il suffit que les geeks aient envie d’en suivre, en direct en général. Et c’est une tendance qui monte.

      A mon avis, le but c’est de boire des bières avec des potes en faisant ce qu’on aime ensemble, regarder des matchs, se faire une partie (comme on jouerait au Jass ailleurs ). Les jeux en ligne sont à regarder, pas à jouer je crois.

      • Lukas Menal février 11, 2014 at 17:49 #

        C’est tout à fait ça. Quoiqu’on peut quand même se faire une petite partie si on le souhaite. On y trouve deux ordinateurs disponibles pour jouer ainsi que des vieilles consoles. J’ai pu faire un Tekken l’autre jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *