Le Débarcadère à Saint-Sulpice

C’est dans un cadre magnifique, entre une vieille église entourée de jardins bien entretenus et le lac, entre le bruit des vagues et le chant des oiseaux, qu’on trouve le Débarcadère, ancienne hostellerie datant d’il y a environ un siècle, et jouissant d’une bonne réputation.

En 2010, le restaurant rouvrait ses portes après une période de travaux. En septembre de cette même année, il entrait au Gault&Millau grâce à Damien Folliard et à sa brigade. On trouve sur la toile des vestiges de cette période dorée à travers l’organisation de soirées gourmandes  début 2011, dont les menus sont tout à fait alléchants. Pour une raison inconnue mais qu’on peut penser être le départ du chef, le Débarcadère va perdre sa distinction au Gault&Millau dès 2012, pour ne plus la retrouver.

Ces quelques informations expliquent sans doute l’expérience globalement décevante que j’ai faite dans ce restaurant la semaine dernière.

La carte, bien que proposant une variété non négligeable de possibilités, manque cruellement d’originalité. On se serait attendu à plus de poissons du lac dans la section « les propositions du chef », plutôt qu’une assiette de crevettes pacifique… M’enfin. J’opte finalement pour un menu poisson pour une bonne soixantaine de francs (il n’est pas sur la carte).

La salade aux deux saumons que je reçois en entrée est joliment présentée. Le saumon mariné à l’aneth est clairement moins présent que le « simple » saumon fumé. Dommage, c’était le meilleur. La sauce est plutôt bonne, rien à ajouter.

IMG_3017

Avant de vous donner mes impressions, il faut savoir qu’à l’inverse de Chez Grég, la cuisine du Débarcadère est très peu assaisonnée. Je pense que certaines personnes préfèrent pouvoir assaisonner elles-mêmes leurs plats à leur convenance, mais pour moi c’est un manque de caractère. Question de goûts personnels.

IMG_3019

Le trio de poisson arrive ensuite. La présentation de l’assiette est elle aussi soignée. Cette assiette, dont je me réjouissais beaucoup, a pourtant provoqué chez moi un sentiment très mitigé. La chips sur le riz était molle est froide. Le riz était un peu trop cuit et fade. La cuisson des légumes vapeur était bien, mais eux aussi étaient trop peu assaisonnés à mon goût.  Les poissons était très clairement le point fort de l’assiette, même si ils étaient trop huileux. De gauche à droite: du loup de mer, du rouget, de la dorade. C’est fâcheux qu’il ait fallu demander à la serveuse de m’expliquer ce que j’avais dans mon assiette… Le rouget avait un goût de brûlé à un bout, mais le reste était bon, et les deux autres poissons étaient délicieux malgré le gras. Les agrumes et le poivre rouge allaient parfaitement avec les saveurs des trois poissons, un plaisir pour les papilles.

IMG_3020

Le dessert est simple mais fait tout son effet: deux boules de sorbet entourées de fruits frais. Inratable. Là encore, la présentation de l’assiette est jolie et donne envie.

IMG_3025

Parmi les autres choses dégustées à notre table, la soupe de poisson à 17 CHF était plutôt fade et manquait d’onctuosité. On sentait bien les petits morceaux mixés qui flottaient dans un fond liquide. Plutôt insatisfaisante, surtout vu son prix.

IMG_2875

Les tagliatelles aux morilles et crevettes roses à 28 CHF étaient fraîches et cuites correctement mais fades comme le reste, et la sauce était beaucoup trop liquide.

IMG_2879

Il est tout de même à souligner que le vin que nous avons pris, un rosé de pinot noir de la Treille des Frères Dutruy à Founex village, était absolument exquis, et que la carte des vins est généreuse.

IMG_3016

En bref, je suis au regret de dire que j’ai été déçue de cet endroit, pourtant prometteur de par son cadre et sa réputation. Malgré quelques points positifs et l’aide du Passeport Gourmand pour ne pas avoir une addition trop salée, je suis partie en me disant que j’avais payé trop cher pour la qualité de la cuisine qu’on m’avait servie. Néanmoins, le Débarcadère a connu des périodes plus glorieuses, et je me réjouis déjà d’y retourner le jour où quelque chose aura changé, car c’est un endroit qui a énormément de potentiel.

 

Le Débarcadère
Chemin du Crêt 7
1025 Saint-Sulpice
Tél: 021 691 61 18

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *