Lausanne Night Market: le verdict

Pour ma première visite du Lausanne Night Market, j’ai pris au mot l’appellation « marché de nuit ». C’est à 21h30 que je débarque sur l’Esplanade du Flon. Il y a du monde et l’ambiance est au rendez-vous. La plupart des visiteurs ont fini de manger. Plutôt une bonne chose, puisque ça m’a permis de ne pas faire la queue et d’avoir tout le loisir d’observer les stands.

Arrivée au Tables Longues

Il y a une bonne dizaine de commerçants. Bœuf rassis sur l’os, tartes, sushis, nouilles asiatiques ou encore hamburger, la variété est au rendez-vous. Une très bonne chose qui donne envie de goûter un maximum de choses . Comme promis, le DJ est présent et envoie du lourd derrière son installation. La musique est juste au bon volume et rempli son rôle de créateur d’ambiance sans transformer la place en boîte de nuit.

DJ aux tables longues

Après un premier tour exploratoire et quelques photos, je me décide à attaquer ma première dégustation. Un invité a mon attention. La Boîte à Sardine propose des fish and chips, un plat que j’aime bien. C’était leur première ce soir-là. Au menu, c’est sardine ou féra, mais les poissons proposés seront différent selon la semaine. Pas mal, on prend un de chaque!

Sauf que personne ne nous a prévenu qu’il faut acheter des bons pour consommer aux stands de nourriture. Évidemment, le concept est tel qu’on ne sait pas combien d’argent on va dépenser. A ce stade, le concept de « marché » en prend un coup. Un marché, c’est quelque chose d’ouvert où les badauds peuvent flâner et choisir quelque chose sur un coup de tête. Avec ce système, on se sent un peu dans un parc d’attraction ou un festival trop à la mode.

Nous revoici donc avec nos bons ne sachant pas si nous en avons trop ou pas assez. « Un de chaque! » lançons nous gaiement. Le chef nous prépare minutieusement, deux petites assiettes: quelques frites qu’il spraie de vinaigre et un petit poisson frit par-dessus. Il ajoute un peu de menthe fraîche. C’est assez beau.

Sardine - La boite a sardine - Tables longues

Cette sardine fièrement dressé coûte 8 CHF. Un prix exorbitant, surtout quand on sait que ce poisson est l’un des meilleurs marchés. En plus de ça, nous n’avons pas vu la couleur de notre féra puisque ce sont deux assiettes de sardine qui nous ont été servies. Un système de bons poussif, des prix élevés, un service peu attentif, nous voilà bien… Heureusement, cette sardine était délicieuse. Parfaitement frite, débarrassée de la pâte à beignet superflue des fish and chips standards. Un vrai plaisir de déguster ce poisson, que j’adore, si bien préparé.

J’avais très faim et ce petit amuse-bouche était loin de suffire à rassasier mon corps puissant et athlétique. C’est un vrai point fort de ce night market que de savoir réduire les portions pour laisser de la place à plusieurs plats.

Tartares.ch était de la partie et c’est tout naturellement que je me suis dirigé vers leur tente. Après cette entrée de poisson, je choisis le tartare de bœuf à l’asiatique à 10 CHF, prix que je trouve correct. Il est accompagné d’un quignon de pain façon prisonnier ainsi que d’un joli tas d’herbes diverses. Il n’est, en revanche, pas accompagné du beurre qui était pourtant bien précisé sur le tableau. Encore une approximation malvenue.

Tartare asiatique - Tables longues

Je connais leurs tartares et je sais que la qualité est au rendez-vous. C’est effectivement le cas ce soir-là. La viande est bien coupée, la portion appétissante. Sirop d’érable, oignons de printemps, coriandre, piment. Je ne suis pas un fervent supporter des aventures extra-traditionnelles de notre ami le tartare. Le viande crue à cela de particulier que sa douceur ne pardonne aucun faux pas lorsqu’on la marie à d’autres ingrédient. Difficile de surpasser le relief que donne l’oignon, les cornichons ou le tabasco. Le sirop d’érable contraste bien avec la viande grillée, mais avec le viande crue, c’est le calme plat. On obtient un mélange doucereux qui ne met en avant ni la viande, ni le sirop. Les oignons de printemps, les herbes et la coriandre relèvent heureusement le plat. Le piment est inexistant. Ce tartare est donc un plat moyen qui pèche par excès de fantaisie.

J’ai encore eu l’occasion de goûter au hamburger de Burger e Sfizi, par l’instigateur de Pasta e Sfizi et Pizza e Sfizi. Une carte de visite pleine de promesses. Et effectivement, ces spécialistes de la cuisine italienne présentent ici un sérieux burger.

Burger et Sfizi - Tables longues

Le steak, cuit saignant, est une petite merveille. Son escorte, salade, tomate et fromages est bien dans le thème italien sans dénaturer l’idée qu’on se fait d’un bon hamburger juteux. Du très haut niveau à 16 CHF.

Dans mon premier article sur les Tables Longues, j’ai usé d’un peu de sarcasme pour décrire la démarche. Après une première visite, force est de constater que ce n’était pas tout à fait injustifié. Malgré ces déconvenues, je conclue cette bafouille par des encouragements aux organisateurs. Le Lausanne Night Market est une manière originale et sympathique de manger entre amis dans une ambiance estivale. Je n’ai pas cité, ici, toutes les imprécisions et erreurs que j’ai rencontré durant la soirée. Mais je mets ça sur le compte de la première. Cela ne m’empêchera par de revenir pour goûter d’autres plats qui m’intéressent… et pour finir les bons qu’il me reste.

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *