L’Ami Ami: Cuisine israélienne à Neuchâtel

Vous auriez dû me dire que vous ne preniez ni sucre, ni lait avec le café. Je vous l’aurais fait « sauvage » avec un petit rabais!

 

C’est comme ça que je me suis juré d’aller manger un jour chez L’Ami Ami, un café-restaurant qui ne paie pas de mine. On y sert une cuisine israélienne et orientale en plein cœur du quartier commerçant de Neuchâtel. Il vaut mieux réserver car l’endroit n’est vraiment pas grand et les gens savent que la cuisine est à la minute et goûteuse. L’ambiance est chaleureuse grâce à l’attention constante d’Ami et de son équipe. Ce dernier viendra souvent s’enquérir à votre table de votre degré de satisfaction et ne manquera pas de prendre une photo de votre table pour sa page Facebook.

Chez Ami, on prend le temps. Grosse plus-value, la plupart des préparations, jusqu’aux pitas, sont faites maison. Cela explique la toute petite carte et les prix un peu plus élevés pratiqués ici. On se fera également un plaisir de vous décrire chaque plat dans le détail. Vous choisirez donc tranquillement et en connaissance de cause.

La proposition emblématique du lieu, c’est l’assiette de dégustation qui regroupe les spécialités principales de la carte. De bonnes merguez et des morceaux de viandes épicées diverses, juste grillées. A vous de choisir ce que vous aimez.

l-ami-ami-plateau

Avec ça, un bon houmous, la valeur sûre toujours bienvenue sur la table des gourmets. Une salade d’aubergines typique d’Israël qui rappelle un caviar avec une découpe plus épaisse du légume. Sans oublier la rougeoyante chakchouka, mélange de tomate, poivron et oignons. Il faut dire que L’Ami Ami, en plus d’être un excellent repère pour découvrir une cuisine régionale méconnue, est une adresse de choix pour les végétariens. Ainsi, les falafels, loin des croquettes un peu difficiles à avaler qu’on trouve souvent, sont légères et appétissantes.

Parce qu’il faut des féculents, vous aurez des frites pas extraordinaires et un riz épicé aux petits légumes plutôt plaisant. Pour finir, la salade légèrement assaisonnée est constituée de laitue, tomates, oignons et herbes. Le tout frais et finement tranché, comme il se doit.

l-ami-ami-hummus

A la carte, succombez aux boulettes de légumes panées, une création plus originale mais pas moins réussie que le reste.

Cela dit, le fin du fin, c’est la Melaouah. Une galette de pâte feuilletée frite, servie bien chaude et croustillante, qu’on vient tremper dans un concassé de tomates fraîches. Une spécialité yéménite qui est l’image même de la cuisine franche et essentielle. Les bords légèrement noircis libèrent de succulentes saveurs de grillé qui contrastent l’acidité de la tomate avec bonheur. Le genre de plats qu’on peu manger tous les jours sans se lasser.

l-ami-ami-melaouah

L’été profitez des thés froids maison sur la terrasse, cédés à prix d’Ami. Si vous avez besoin d’un coup de fouet, prenez le temps de savourer un café oriental à la cardamome, en prenant bien garde de ne pas avaler le marc qui remplit bien votre tasse à moitié.

L’Ami Ami fait aussi des sandwichs façon kebab, à emporter s’il le faut. De quoi s’offrir un snack de luxe à base de vraie cuisine et d’ingrédients frais. De même, il propose un service de traiteur et vend au détail sauces, thés et pitas. Précisons également qu’Ami sera ravi de préparer ses plats dans le respect des règles nutritionnelles juives.

A la fois café accueillant et petit restaurant sans façons, L’Ami Ami sévit depuis 1994 à Neuchâtel et on lui prédit un bel avenir. Encore une de ces belles adresses qui montre que le chef-lieu recèle plus d’un trésor et offre une palette variée d’options d’excellente qualité. Alors, on se retrouve à Neuch’?

 

L’Ami Ami
Rue du Bassin 8
Neuchâtel 2000
Tél: 032.725.60.73

9 Responses to “L’Ami Ami: Cuisine israélienne à Neuchâtel”

  1. julien novembre 12, 2014 at 10:19 #

    Bonjour,

    encore une fois vous mettez l’eau à la bouche.

    Et une nouvelle fois je regrette de ne pas vivre en Suisse.

  2. La semaine d'une gourmette novembre 12, 2014 at 10:47 #

    Ha, ça fait envie ! Les galettes feuilletées en particulier… Et c’est si rare de trouver un rextaurant qui sert du vrai café turc/grec/oriental/on l’appelle comme on veut, même le Keyann à Lausanne (libanais) ne le fait pas.
    Dommage que Neuchâtel ne soit pas tout près !

    • Manuel novembre 13, 2014 at 23:14 #

      Pour un bon café turc/grec/oriental… tu peux aller au Bar Tabac pour l’after 😉

  3. Mithrowen novembre 12, 2014 at 20:34 #

    Argh ça fait envie tout ça ! Je suis passée mille fois devant ce restau et je ne m’y suis jamais arrêtée, j’avais l’impression que c’était simplement un kebab amélioré. Grave erreur à corriger prochainement…

    • Lukas Menal novembre 12, 2014 at 20:37 #

      Il m’est arrivé exactement la même chose. Et c’est vraiment cette histoire de café sauvage qui m’a fait finalement penser que cet Ami devait en avoir sous le coude.

  4. Manuel novembre 13, 2014 at 23:17 #

    Cuisine israélienne? C’est rarissime par chez nous et je pense même n’en avoir jamais entendu parler, bien que l’on trouve par ailleurs (dans d’autres pays, bien entendu), de ces restos qui ont bonne presse. C’est une culture culinaire sur laquelle je me suis pas mal renseigné et que je désire ardemment goûter, idéalement bien sur dans son berceau d’origine pour bien des raisons… mais c’est pas gagné!

  5. Pierrick novembre 14, 2014 at 21:48 #

    Essayé un fois j’avais également été conquis. Aujourd’hui j’étais au Keyann et c’était aussi exceptionnel!

    • Lukas Menal novembre 15, 2014 at 11:01 #

      Le Keyann revient souvent à mes oreilles. On the list!

      • Pierrick novembre 16, 2014 at 17:50 #

        Je me réjoui de lire ton avis 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *