La Gourmande: des sandwichs du terroir qui déchirent leur maman

la-gourmande-écrevisses-curry-rouge

Cette sandwicherie m’a été soufflée par un lecteur que je tiens à remercier ici. Sans ce genre de tuyaux, je ne pourrais pas trouver tous ces bons plans et les partager avec vous. N’hésitez donc pas l’imiter et à m’envoyer vos petits péchés mignons. L’endroit peut mettre du temps avant d’être testé, mais croyez bien qu’il est toujours dûment noté et mis sur liste.

C’est donc à La Gourmande (ils ont juste 50 fans, allez les liker MAINTENANT, s’il vous plaît) que nous nous rendons d’un pas décidé aujourd’hui. Non, ce n’est pas un établissement de plaisir tenu par une maquerelle au surnom grivois mais bien un débit de sandwich à la minute qui s’est installé à Lausanne à la fin de l’année passée.

Mais attention, il ne s’agit pas d’un débutant qui se lance dans le milieu sans avoir même appris à tartiner du beurre. La Gourmande est une marque qui comprend déjà deux autres adresses historiques à Payerne et Nyon. Une sorte de mini-chaîne vaudoise qui se caractérise par le fait qu’elle propose des produits locaux et de belle qualité.

Allez, c’est parti pour le name dropping: Les moutardes sont de chez Boesch, le pain de chez Boillat, les viandes de la boucherie Rochat à Cossonay, le saumon est de l’Armoire à brume de Servion et les produits laitiers de la fromagerie du Haut-Jorat. Je ne m’étends pas, c’est choisi avec soin et vous pouvez être certain que vous allez manger du bon chez la Gourmande.

Pour trouver ce snack, il faudra se rendre devant l’entrée des Galeries Benjamin-Constant et monter la série de marche qui mène au numéro 1.


la-gourmande-devanture

Arrivé sur place, vous pourrez prendre connaissance d’une carte de sandwichs divisée en 3 sections: les traditionnels (je passe, ce sont les garnitures classiques), les terroirs (j’achète) et les spécialités ( je relance de 2!). Loin de moi l’idée de dénigrer un bon vieux sandwich au salami mais quand même. Comment s’en contenter lorsqu’on peut avoir des délicatesses pour quelques piécettes de plus?

Vous connaissez la formule, on choisit une base qu’on peut agrémenter de crudités diverses. Ici, même ces dernières sont un peu plus travaillées qu’ailleurs. La petite mirepoix de légumes ou les tomates cerises confites maison sont là pour le prouver.

Les baguettes de chez Boillat (blanc, maïs, complet, etc.) sont à la hauteur et ajoutent une touche gourmette comparées aux classiques précuits. J’ai néanmoins été un tantinet déçu par la version nature qui tire sur le pain au lait. C’est plutôt une bonne chose en soi, mais le résultat est légèrement trop pâteux.

Ce défaut est compensé par le côté gourmand de ce pain qui se marie finalement bien avec les écrevisses au curry rouge, un peu dans l’idée d’un lobster roll américain. La mayonnaise est un poil trop acidulée, parfumée de saveurs thaïes et taquinée d’une pointe de piment. Le crustacé est bien présent et généreux. Je me félicite d’avoir accompagné ça de carottes rouges râpées à l’effet graphique des plus plaisants et de quelques feuilles de roquette qui donnent le croquant qui va bien. Un très beau sandwich que je remangerais avec plaisir.

la-gourmande-ecrevisses-carottes

Au niveau des recettes, on a l’embarras du choix (une bonne vingtaine). C’est le cœur déchiré qu’on doit se décider entre le tartare de bœuf ou de saumon, le lard grillé de Begnins (!!!!), la tomme fumée (malheureusement en rupture de stock le jour de ma visite) ou le jambon à l’os.

Je me tourne vers un sandwich au boutefas. Vous lisez bien. La Gourmande mérite 3 fois son nom et sa revendication « terroir ». Elle nous sert cette spécialité de charcuterie typique de chez nous avec entrain et bonne humeur. Certes, je dois dire que la portion est en dessous que ce que j’aurais fait à la maison, mais c’est probablement pour le meilleur équilibre de l’ensemble et je serais bien misérable de m’en plaindre. Même si je préfère la moutarde crémeuse, celle à l’ancienne proposée par la patronne fait le boulot et je me contente de salade iceberg pour bien profiter de ma saucisse qui est de haute volée.

la-gourmande-boutefas-salade

Si j’ai trouvé le pain nature un peu lourd, celui au maïs pris avec ce sandwich est un peu sec. Il est néanmoins plus croustillant, a très bon goût et complète bien l’offre. Avec du poulet, ça doit être top.

Dans l’ensemble ce second sandwich est à la hauteur du premier et je suis confiant sur le fait que toute la gamme est du même tonneau.

la-gourmande-boutefas

Les préparations sont soignées et les ingrédients ne sont pas jetés comme c’est parfois le cas ailleurs. Dans le style, je pense que c’est ce que j’ai vu de mieux jusqu’à aujourd’hui à Lausanne. Et quand on sait que les prix varient de 7 à 10 CHF, on est certain de tenir un gagnant. Même le café ne vous en coûtera que 2.50 CHF. Amen.

Pour couronner le tout, l’accueil qui m’a été réservé n’était rien de moins qu’adorable. Une amabilité exemplaire et un attachement au produit contagieux. C’est bien simple, on a l’impression de retrouver l’esprit de village qui accompagne tout naturellement une délicieuse tomme ou une terrine de campagne.

Une adresse pour un repas sur le pouce, dans un parc ou au bureau, bon marché qui met à l’honneur de beaux produits. J’espère que le lecteur qui m’a transmis l’adresse pourra en profiter encore longtemps parce que cette Gourmande là, le mérite bien. La coquine.

 

 

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *