Isaana: thaï bon et rapide à Neuchâtel

L’Isaana est une des meilleures options pour bien manger rapidement à Neuchâtel. Un petit restaurant aux airs de snack et à la décoration minimaliste attenant à l’épicerie thaïlandaise du même nom. Les neuchâtelois l’ont bien compris qu’ils tenaient là une adresse sympa et remplissent les lieux tous les midis. Il faut dire qu’à 16.50 CHF l’assiette, en moyenne, l’affaire est à saisir.

C’est le cas de ce simple curry jaune parfumé, bien piquant – attention à ce que vous commandez si vous êtes un peu sensible – et généreusement garni de légumes. L’assiette baigne dans la sauce. c’est ce qu’il faut avec les curries. Rien de pire que de devoir finir son riz tout sec alors que tout le bon jus a déjà été englouti. Evidemment, à ce prix-là, on ne se plaindra pas du poulet brésilien ou de sa cuisson approximative. Et puis, le bœuf et le porc, eux, sont suisses.

Curry jaune chez isaana

Le truc bien à l’Isaana, c’est que, malgré son côté budget, la carte ne propose pas uniquement des spécialités classiques. La soupe de nouilles aux boulettes de bœuf en est une illustration tout à fait exotique. Un peu dans l’esprit d’un Phở,c’est un bouillon parfumé d’épices et légèrement sucré, dans lequel se détendent des nouilles de riz, des morceaux d’émincé de bœuf et surtout des boulettes de viande très rigolotes. Encore un des ces produits industriels pour lesquels je nourris une fascination sans borne. Des petites balles lisses et élastiques à la saveur relativement neutre dont la texture en bouche se situe entre celle des escargots et du surimi. Je parlais du Phở et justement, ces petits bijoux sont une spécialité vietnamienne appelée bo viên qui se sert facilement avec la fameuse soupe.

Et n’allez pas croire que la structure élastique de ces boulettes résulte d’un dévoiement de la recette originale par des fabricants assoiffés de bénéfices. Non, c’est tout exprès. D’ailleurs, je vous ai  dégoté une recette dans laquelle la charmante et bavarde cuisinière insiste bien sur le côté mousse expansive de ces boulettes (à 13:20).

C’est pas autant lisse à l’extérieur mais c’est bien chicken nuggets McDo à l’intérieur.

Le tout est accompagné de légumes et d’une jolie portion d’herbes. Un plat emblématique du lieu qui sera facilement cité par les habitués en tant que « soupe aux couilles de bœuf ». C’est aussi une très bonne solution pour ceux qui veulent éviter le piment puisque, malgré sa saveur poivrée, ce plat n’est pas du tout piquant.

Soupe au boulettes de bœuf chez Isaana à Neuchâtel

De leur côté, les amateurs de capsaïcine, à l’instar de mes amis du Swiss Chili Club, se risqueront au tartare de bœuf Isaana (20 CHF). Peut-être le tartare le meilleur marché de Suisse romande, surtout au vu de la portion servie. Ce lap woua est fait de petit morceaux de viande soigneusement coupés et parsemés de petits grains. Après enquête, ces derniers semblent être dukhao khua, de la poudre de riz gluant grillé pilée (ouf!). Les oignons rouges et les herbes donnent de la fraîcheur et du croquant alors que les tronçons de piment font de ce plat un des plus épicés de la carte. Ça envoie vraiment.

C’est plutôt bon, mais j’ai trouvé le mariage de la viande, presque sèche, avec le riz pas très réussi. Je crois que j’aurais préféré un peu plus de crudités pour accompagner ça ou alors une sauce pour mouiller un peu le mélange. L’expérience reste à tenter néanmoins.

Le lap woua chez Isaana à Neuchâtel

On retrouve aussi les hors-d’œuvres standards comme les brochettes de poulet satay (6 CHF) ou les raviolis croustillants (6 CHF). C’est préparé minute et arrive sur la table encore brûlant. Avec les brochettes déjà couvertes de cacahuète, on apprécie la sauce vinaigrée et ses petit morceaux de concombre et piment frais. De leur côté, les raviolis sont très, très croustillants mais un peu chiches au niveau de la farce.

Brochettes satay à Isaana

 
Raviolis frits Isaana à Neuchâtel

Pour conclure sachez encore que vous bénéficierez un rabais de 2 CHF sur les plats principaux si vous prenez à l’emporter, ce qui rend l’Isaana encore plus avantageux. Autre bon point, la carte des boisson propose des thés verts en bouteille à la japonaise, c’est-à-dire sans ou peu sucré, également à des prix de snack plutôt que de restaurant. Un petit bonheur qui, je n’en doute pas, balaiera les derniers doutes qui assaillent encore votre petit cœur de gastronome timoré.

 

Isaana
Rue des Chavannes
2000 Neuchâtel
Tél :032 710 19 19

7 Responses to “Isaana: thaï bon et rapide à Neuchâtel”

  1. La semaine d'une gourmette août 12, 2014 at 14:54 #

    Oh miaaaaam ! Tu me donnes envie ! Dommage que j’aille si rarement à Neuch…

    • Lukas Menal août 13, 2014 at 09:15 #

      J’ai été franchement surpris par le nombre de petite adresse qui s’y trouvent. C’est mieux d’années en années!

  2. Lucie août 28, 2014 at 10:58 #

    Je ne peux pas passer par là sans parler de leur potage coco-citronnelle ! Je le conseille vivement !
    En effet, une très bonne adresse take-away (on embaume un peu trop le curry à mon goût après un repas sur place) et un personnel très accueillant et souriant !

    • Lukas Menal octobre 13, 2014 at 13:43 #

      L’odeur tenace, c’est pas toujours très agréable mais c’est malheureusement souvent la marque des cantines qui font de la cuisine asiatique sérieuse et à la minute.

  3. Tiwelwatoo octobre 11, 2014 at 20:49 #

    J’y suis allée grâce à toi en lisant ton article !
    Super bon et surtout super conseil pour choisir mon plat 🙂

    Continue ce que tu fais, c’est fantastique !

    • Lukas Menal octobre 13, 2014 at 13:41 #

      Encore une mission accomplie pour Guérilla Gourmande! C’est pour ça que je suis là, apporter du plaisir culinaire à toutes et tous.

      Tes encouragements me donnent l’énergie de continuer avec encore plus de fureur!

  4. olivier mai 19, 2017 at 14:02 #

    Et la salade de mangue verte ou de papaye verte y est à mourir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *