Expérience en demi-teinte au Café du Cercle à Aubonne

Le Café du Cercle rentre parfaitement dans notre nouvelle démarche de découverte d’adresses en dehors des centres. Située au cœur d’Aubonne, cette authentique pinte fait figure de patrimoine culinaire pour le village et le canton.

On est tout d’abord séduit par une bâtisse villageoise discrète mais charmante qui promet une belle table vaudoise. À l’intérieur, la décoration réussie fait penser à la boutique d’un antiquaire bon vivant. Deux trancheuses de marque Berkel trônent de toute leur superbe dans la pièce. Des modèles des années 60, qui démontrent que la gastronomie est ici une affaire prise au sérieux.

A l’étage, la toute nouvelle salle est plus surprenante. On est d’abord enthousiastes en entrant dans cette grande pièce au mobilier dépareillé qui ressemble plus au living room d’un dandy mondain qu’à une salle de restaurant. On se dit ensuite que la boule disco et les lumières colorées qui passent du bleu au vert puis au rouge ne sont peut-être pas si propices à la dégustation de plats du terroir.

Nouvelle salle du Café du Cercle à Aubonne

La suite procure le même sentiment ambivalent de visiter une adresse pleine de potentiel mais en déséquilibre. La Café du Cercle est un bel écrin qui semble avoir connu des jours meilleurs et se trouver en ce moment dans une passe difficile.

La cuisine, plus qu’honorable, ne m’a pas non plus entièrement convaincu. Pourtant, le chef Marc Bohren n’a certainement rien à prouver. Depuis presque 30 ans, il prépare une cuisine de terroir créative avec de beaux succès derrière lui. Il est notamment célèbre pour sa potée « Lac Léman » et son amour des beaux produits. Ce souci de proposer de belles matières premières se ressent d’ailleurs dans toutes les assiettes goûtées.

Par exemple, le fromage aux herbes qui accompagne le velouté de brocoli est simplement délicieux. Mais le liquide lui-même est un peu salé et manque de finesse, surtout avec ce fromage déjà bien charpenté. A 19 CHF, c’est un prix qui parait un poil élevé.

Velouté de brocoli

Même impression mitigée pour la terrine de féra, également à 19 CHF. Un produit de la région qui aurait mérité un peu plus d’assaisonnement. La terrine est fraîche et citronnée mais manque un peu de relief. Il aurait fallu quelque chose, herbe, fruit, légume ou épice pour la faire ressortir.

café-du-cercle-terrine-de-féra

Les plats principaux sont à 42 CHF. L’onglet de bœuf est sacrément bien saisi. Un joli goût de grillé et une chouette texture mise en valeur par un jus puissant au goût vineux prononcé.

L’accompagnement du moment est une mousseline truffée surmonté d’un morceau de tubercule épais. C’est très généreux, surtout en comparaison de la portion de légumes miniature et sans grand intérêt, encore bardée de lard. Décidément, cette cuisine riche manque d’une touche de finesse. Je ne veux pas en rajouter, mais l’onglet à 42 CHF, aussi bon fût-il, m’a paru aussi un peu cher par rapport à la concurrence.

café-du-cercle-ballotine-faisan

La ballottine de pintade aux trompettes de la mort est dans la même veine. Un jus costaud et une farce riche qui met en évidence de beaux champignons encore bien vifs et goûteux. Mêmes accompagnements que pour l’onglet car, ici, pas de frites industrielles, tout est maison. Cette cuisine a le mérite d’être cohérente de bout en bout, parfois imparfaite mais finalement gourmande et bonne.

café-du-cercle-onglet-boeuf

Au Café du Cercle, on fait les choses à l’ancienne. Ne cherchez pas le site Internet, il n’existe pas. Il n’y a pas de carte non plus: deux entrées, deux plats, deux desserts, de jolis vins de la région (pas trop chers) ou de la Docteur Gab’s. Vous voilà prévenus.

L’atmosphère le soir de notre venue était un peu étrange, légèrement tendue. Samedi soir, deux tables nous compris, peu d’ambiance. Le chien du patron guette les chutes de nourriture à nos pieds pendant tout le repas sur fond de musique jazz. Il vaut peut-être mieux venir avec une belle bande de copains qu’en petit comité histoire de mettre l’ambiance soi-même. Malgré tout, le service est très aimable et on discute volontiers avec vous.

En dépit de ses qualités évidentes (cuisine maison, jolis produits), le Café du Cercle m’a paru un peu à la peine face aux meilleures auberges de campagnes. Sa réputation est celle d’un restaurant de terroir avec des touches créatives. J’y ai cependant trouvé moins d’inventivité et de charme que ce que mes recherches promettaient. J’en attendais peut-être trop, mais je repars déçu.

 

Restaurant Café du Cercle
Rue du Lignolat 8
1170 Aubonne
Tél: 021 808 51 06

4 Responses to “Expérience en demi-teinte au Café du Cercle à Aubonne”

  1. La semaine d'une gourmette février 26, 2015 at 10:41 #

    J’aimais beaucoup le Café du Cercle, mais ça fait 2 ou 3 ans que je n’y suis pas retournée. A l’époque il n’y avait pas la salle du 1er, et la carte était courte (ce que j’ai toujours apprécié, c’est gage de fraîcheur) mais comptait quand même, si je me souviens bien, 4 entrées, 4 plats et 3 ou 4 desserts. C’est dommage de l’avoir restreinte à ce point, et dommage aussi que la cuisine semble avoir baissé de qualité.

    • Lukas Menal février 28, 2015 at 11:25 #

      Ton retour confirme l’idée que je m’en faisais.J’ai découvert cette adresse dans Urchuchi (http://www.urchuchi.ch/) et me réjouissais des spécialités présentées dans le livre. J’ai la drôle d’impression d’être tombé au mauvais moment.

  2. Foodaholic février 28, 2015 at 17:11 #

    Je guettais cette adresse depuis un bon moment, j’avais souvenir d’un site internet et d’une carte plus étoffée par le passé.

    C’est la crise, grosse baisse de fréquentation en général parmi mes connaissances, par contre les charges ne baissent pas, je comprend qu’ils n’ont plus de site internet, ont réduit la carte, donc je suppose moins de personnel en cuisine.

  3. Manuel mars 1, 2015 at 15:57 #

    On dirait que le tenancier ne sait pas vraiment quelle carte jouer. Entre décalé, élégant et disco pour le décors, entre raffiné, délicat et la générosité du terroir combinée au nourrissant. Un résultat forcément un peu en demi-teinte qui peut laisser pantois. Cela se laisse très bien voir dans ton billet!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *