Le Couscous à Lausanne: Dépaysement depuis plus de 50 ans

Pas évident de traverser les décennies en tant que restaurateur à Lausanne. Malgré tout, certains y parviennent avec bonheur. C’est le cas du Couscous. Depuis plus de 50 ans, aucune mode, aucune révolution, aucun changement d’habitude n’aura eu la peau de ce spécialiste des plats maghrébins et libanais.

Décoration typique au Couscous à Lausanne
Et ce n’est pas comme si l’endroit profitait d’une position commercialement favorable puisqu’il est situé au premier étage d’un immeuble du centre ville, juste au-dessus du Captain Cook Pub. Il suffit néanmoins de lever un tout petit peu les yeux pour apercevoir leur grande enseigne qui vous promet un voyage de l’autre côté de la Méditerranée.

Le Couscous propose une large palette de spécialités de mezzés et de tajines. Il est aussi connu pour avoir un choix généreux de propositions végétariennes. Mais ce jour-là, nous sommes venus pour le plat de fête, le délice des rois, la farandole des viandes épicées, le carnaval berbère. Le couscous.

Mais avant de parler de la cuisine, l’astuce du tapis. Devant la porte, il y a un tapis d’Orient un peu décrépit. Soulevez-le et vous trouverez des bons pour deux merguez gratuites. C’est pas awesome ça?! Soyez bons joueurs: A votre sortie, n’oubliez pas, à votre tour, de laisser sous la carpette les bons que vous aurez reçus à la fin du repas. Une tradition plutôt sympathique qui participe au cachet du lieu.

Des bons cachés sous le tapis

En plus d’être offertes, les merguez sont faites maison. Grâce à leur saveur bien épicée, elles surpassent facilement n’importe quelle merguouille de grande surface. J’avoue quand même avoir été un peu déçu par ces dernières. En effet, elles sont un peu sèches. Et comme les guelettes sont servies toutes seules, ce défaut est encore plus flagrant. Qu’on ne s’y trompe pas, ça se mange avec plaisir.

Les merguez maison du Couscous à Lausanne

D’ailleurs, elle passent encore mieux avec le Couscous Royal (38 CHF). Un beau plateau de semoule entièrement cachée par une profusion de boulettes de viande, hauts et bas de cuisse de poulet, côtelettes d’agneau, merguez, carottes, navets, poivrons, courgettes. C’est généreux et appétissant.

J’ai particulièrement apprécié les boulettes de viande recouvertes d’une sauce maison crémeuse inconnue jusqu’alors. La Sauce Tamatave est un excellent mélange épicé au poivre vert que vous ne retrouverez nulle part ailleurs et qui fait la fierté du Couscous.

Le couscous royal du Couscous à Lausanne

Mais ce n’est pas tout! Le couscous ne serait rien sans son fameux bouillon. Ici, enrichi de morceaux d’agneau. C’est ce que je préfère dans ce plat et il n’y en a jamais assez. Le principe est de noyer entièrement votre semoule jusqu’à obtenir une consistance presque liquide. Ainsi, vous profiterez à fond des arômes d’épices, de légumes et de viande, concentrés dans ce liquide fumant et rougeoyant.

Le bouillon au Couscous à Lausanne

Sachez que ce bouillon est validé sans réserve par Guérilla Gourmande. Il en va de même pour la harissa. Une purée épaisse et huilée vraiment bien piquante et savoureuse. Au top.

Harrissa au Couscous à Lausanne

Ceux qui aiment en badigeonneront allègrement leur assiette. Pour les autres, voici un verre de lait.

Un verre de lait pour les petits sirops

Vous pourrez arroser ça d’un vin maghrébin si le cœur vous en dit. A l’apéritif, on aime les influences grecques: mauresque ouzo et sirop d’orgeat ainsi que vin doux de Samos. En milieu du repas, on reste un peu abasourdi par l’intervention d’une danseuse du ventre souriante et vêtue pour la circonstance.

Vous l’aurez compris, malgré une petite réserve sur les merguez, ce plat royal est une belle réussite et vaut définitivement un passage au Couscous. Depuis plus de 50 ans, il régale ses clients sans faiblir. Une performance à saluer, bien-sûr. Et aussi une  chouette adresse à visiter pour qui souhaite découvrir une des institutions gastronomiques lausannoises.

 

Au Couscous
Rue Enning 2
1003 Lausanne
Tél: 021 312 98 00
http://www.au-couscous.ch/

9 Responses to “Le Couscous à Lausanne: Dépaysement depuis plus de 50 ans”

  1. Manuel avril 9, 2014 at 23:38 #

    Merci pour ce billet sur ce restaurant dont j’entendais de tout !
    Je n’hésiterai donc plus à y aller!

    • Lukas Menal avril 10, 2014 at 09:09 #

      Oui, c’est plutôt pas mal. C’est plutôt de la cuisine à l’ancienne et sans fioritures. Les cuissons sont plutôt longues que chronométrées. Pour ce type de cuisine, je trouve presque mieux.

      • Manuel avril 10, 2014 at 11:05 #

        c’est typiquement une cuisine qui nécessite du temps pour être bonne et exhaler toutes ses saveurs !
        Cela me fait d’ailleurs réaliser que l’essentiel des critiques reprochent l’attente et pas forcément la cuisine.

  2. La semaine d'une gourmette avril 10, 2014 at 13:23 #

    J’ai de très mauvais souvenirs de ce restaurant (autant service que cuisine), et récemment on m’a confirmé qu’ils servent toujours du blé cassé en lieu et place de semoule avec le couscous, ce qui m’avait déjà scandalisée il y a 20 ans. Alors je passe !

    • Lukas Menal avril 11, 2014 at 09:58 #

      Impitoyable! J’avoue que je suis aussi plutôt rancunier dans ce domaine.

      Pour tout dire, je crois que je ne suis pas assez averti pour faire la différence entre les deux. Je n’avais jamais entendu parler de cette histoire de blé vs semoule.

      • Manuel avril 11, 2014 at 13:07 #

        La différence est pas évidente quand on ne connait pas, d’autant qu’il y a plusieurs moutures différentes de blé, que cela soit sous forme de semoule ou de boulghour par exemple.

        Toutefois, en zoomant sur ta photo, il semblerait que ce soit bien de la semoule qui t’ait été proposée, de mouture moyenne. Mais c’est plus le goût qui fait la différence que le visuel qui est relativement proche.

        • La semaine d'une gourmette avril 12, 2014 at 17:33 #

          Ah mais il y a aussi une différence de texture, qui est importante! La semoule a un côté onctueux (une fois saucée) que n’a pas le blé cassé. C’est important. (signé : la chieuse ;-))

    • Serge novembre 9, 2014 at 10:02 #

      Pouvez vous me dire s.v.p. c’est quoi la semoule, si ce n’est pas du blé cassé ou concassé ou roulé ou moulu ?
      J’aimerais bien connaitre votre définition du mot semoule qui en général est accompagné du mot « de blé ».

    • Serge novembre 9, 2014 at 10:03 #

      Pouvez vous me dire s.v.p. c’est quoi la semoule, si ce n’est pas du blé cassé ou concassé ou roulé ou moulu ?
      J’aimerais bien connaitre votre définition du mot semoule qui en général est accompagné du mot « de blé ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *